Island Hopping à Balabac : Bienvenue au Paradis


Philippines / jeudi, avril 4th, 2019

Après 2 jours de transit, nous voilà enfin à Balabac, prêts pour un formidable Island hopping !
Si vous voulez savoir quel effet ça fait de vivre dans un fond d’écran de PC pendant 3 jours, vous êtes au bon endroit.

Arrivée à Balabac : Un Voyage Dans le Temps

A l’issue d’un trajet en banca de 4h, on arrive sur l’île de Balabac vers 16H. Le bateau entre doucement dans le petit port et nous sommes immédiatement transportés dans le temps.

Nous avions lu quelque part que Balabac c’est un peu comme les Philippines d’il y a 30 ans. Alors, on ne sait pas comment c’était les Philippines à cette époque mais une chose est sûre : Balabac n’a rien à voir avec ce qu’on a pu voir du pays jusqu’à maintenant. Ici, le temps semble s’être arrêté.

C’est à pieds et sans stress que l’on se dirige vers notre guesthouse en suivant l’unique chemin qui longe la mer.

A Balabac c’est pas compliqué : il y a 2 guesthouses. Nous avons opté pour Sing and Swing JD Lodge. Nous les avions contacté la semaine précédente via Facebook. Ultra réactive, la proprio nous avait aussitôt réservé une chambre.

Là aussi c’est ultra basique mais contrairement aux pensions miteuses de Rio Tuba, c’est propre. Olive et Salomé s’emparent donc des sanitaires pour une douche bien méritée.

Une tortue danse en recevant de l'eau sur le dos

Alors quand on dit douche, faut pas trop s’emballer non plus. C’est une cabine avec 2 seaux et un robinet d’eau froide. Voilà, tu te démerdes avec ça maintenant petit touriste blanc. ˆˆ

Rencontre du 3ème Type avec Helen

Ahhhh Helen… On pourrait écrire un livre sur Helen. Par quoi commencer?

Pour recontextualiser rapidement Helen est la propriétaire de l’entreprise Kina Kuan. Elle et Noy Noy, son époux, organisent des Island Hoppings dans l’archipel de Balabac.

Si vous êtes en train d’organiser votre séjour à Balabac vous avez certainement déjà dû entendre parler d’elle. Le tourisme étant très peu développé à Balabac, peu de personnes organisent des hoppings. Rien à voir avec El Nido et ses 600 bancas par jour.

Les chaleureuses recommandations de blogueurs et de Youtubeurs nous ont donc conforté dans notre choix d’organiser notre hopping avec Kina Kuan. En plus, dès notre arrivée, la propriétaire de la guesthouse lui passe un petit coup de fil pour la prévenir que plusieurs touristes ont débarqué. Jusqu’à la tout est très fluide.

Salomé sort à peine de la « douche » que Sylvain est déjà en train de s’enquérir du programme des prochains jours ainsi que du coût du Island hopping. Helen est vraiment un personnage. On avait déjà eu beaucoup de mal à obtenir des informations claires lorsque nous l’avions contacté via Facebook. Ça ne s’arrange pas en face à face.

Au bout d’une heure à décortiquer le moindre détail organisationnel des 3 prochains jours on parvient enfin à se mettre d’accord sur le programme et le prix. On est pas relou d’habitude mais là on sent le malentendu de dernière minute à plein nez.

Animation de Fry suspicieux dans Futurama

Un Island Hopping pas Comme les Autres

On va quand même faire un petit focus sur les problèmes que nous avons rencontrés lors de notre Island hopping parce qu’à notre avis, ça vaut le coup d’être mentionné. Ensuite on passe aux bons moments, promis!

Nous étions 6 personnes à participer à cet Island hopping et nous sommes tous d’accord pour dire que l’organisation a été un désastre du début à la fin.

Rétrospectivement on en rigole et honnêtement ça fait des anecdotes à raconter. Mais on a du mal à comprendre comment la qualité de la prestation peut être aussi inégale quand on compare notre expérience aux avis d’autres blogueurs.

Travolta a l'air confus, scène issue de Pulp Fiction

Nous avons tenté de saisir ce qui s’est passé en posant de nombreuses questions à Helen le dernier soir lors du dîner chez elle. Nous nous sommes heurtés à une interlocutrice sur la défensive et incapable de fournir une explication claire. Bref, avis plus que mitigé sur Kina Kuan.

Une Expérience Inoubliable

Malgré ces manquements logistiques, nous avons tout de même passé 3 jours formidables. Le cadre est tellement sublime qu’il fait vite oublier n’importe quel problème. On l’affirme sans rougir : Balabac fait partie des plus beaux endroits que nous ayons vu de notre vie.

Donalb adossé au mur contient péniblement son coeur qui bat en émettant plein de coeurs

Les trajets en bateau ont été rudes à cause d’une météo relativement capricieuse. On s’est donc souvent tout le temps retrouvé trempé sur notre petite embarcation. On se souvient en particulier du trajet vers Onok : 1 heure en pleine mer agitée à 8 sur un petit canot à moteur. Zéro sécurité, zéro confort !

Aussi pénibles aient été les traversées, on a systématiquement été récompensé à la découverte de chaque spot. On vous laisse juger par vous-même. Attention, si vous êtes allergiques au turquoise, ce qui va suivre peut vous être fatale !

Patawan Island

Coordonnées GPS: 8.234267, 117.140966
Île relativement petite (on peut en faire le tour en moins d’une heure), avec de très belles plages, quelques pêcheurs et surtout beaucoup de choses à voir sous l’eau 😉

Bateau en forme de coquille de noix flotte au bord de l'eau turquoise près de l'île de Patawan

Candaraman Island

Coordonnées GPS: 8.081827, 117.10472
Également la base de campement. Le snorkeling peut valoir le coup juste devant la plage, mais c’est nettement mieux à la barrière de corail un peu plus au large (nécessité d’y aller en bateau).

Salomé regarde le coucher de soleil assise sur la plage de l'île de Candaraman

Starfish Sandbar

Coordonnées GPS: 8.069116, 117.095318
Un banc de sable juste à côté de Candaraman island, au sud-ouest. Il y a beaucoup d’étoiles de mer et la possibilité de prendre de belles photos en étant les pieds au sac au milieu de la baie. Attention à l’eau qui monte cependant, car ce banc de sable est totalement recouvert à marée haute !

5 étoiles de mer au bord du banc de sable avec de l'eau transparente
Etoile de mer en gros plan dans quelques centimètres d'eau transparente
Salomé allongée en plein milieu du banc de sable au milieu de la mer

Île Minuscule Sans Nom

Coordonnées GPS: 8.057947, 116.969861
Si vous aimez jouer aux pirates, c’est l’endroit rêvé ! Cette mini île est explorée en quelques minutes seulement, mais son cadre laisse rêveur. Présence de trésor enfoui fort probable.

Petite île sans nom vue de loin entourée d'eau turquoise
Petite île sans nom vue de près avec des rochers et sa petite plage
Salomé grimpe sur les rochers de la petite île sans nom

Balabac Sandbar

Coordonnées GPS: 8.029572, 116.955231
Un banc de sable à perte de vue. Suivant la marée, il peut être à peine recouvert, ce qui rend l’endroit assez magique.

Salomé au milieu d'un banc de sable immense à Balabac

Mille mercis à Max et Olive pour nous avoir filmés avec leur drone ! Pour d’autres vues de ouf, suivez leurs aventures sur Instagram @frenchworldlovers et lisez leurs articles sur le blog WAWT.

Caxisigan Island

Coordonnées GPS: 8.086544, 117.076912
Fermez les yeux. Imaginez une plage paradisiaque telle qu’on les voit sur les cartes postales. Ouvrez les yeux. Bienvenue à Caxisigan Island. Ici, pas de chichis, tout est parfait: les grands cocotiers se penchent sur la plage de sable blanc fin immaculé et l’eau transparente turquoise révèle les coraux situés à quelques mètres de votre serviette. Ah et puis évidemment qui dit coraux dit spot de snorkeling à couper le souffle (mais n’oubliez pas de respirer hein vous êtes sous l’eau !)

Vue depuis la mer sur coraux et la plage de l'île de Caxisigan
Plage de Caxisigan avec des grand cocotiers et de l'eau turquoise
Biquette est juchée sur une branche au dessus de la plage de l'île de Caxisigan, la mer en arrière-plan

Onok Island (!)

Coordonnées GPS: 8.01715, 117.210856
Onok Island… que dire ? Probablement dans le top 5 des plus belles îles sur Terre. C’est cher et galère pour s’y rendre, mais c’est un autre monde. Et en attendant que vous y alliez vous-mêmes, voici un petit avant-gout.

Plage s'enfoncant lentement dans la mer turquoise à Onok island
Salomé assise au bord d'un abris à Onok island, contemple l'eau transparente sous elle
Salomé avance sur la plage vers une cabane de bambou à Onok island
Un grand cocotier est fortement penché sur la plage devant la mer turquoise d'Onok island
La mer turquoise apparait entre deux cocotiers à Onok island
Une jeune pousse de cocotier sortant de sa noix est posée sur la plage devant la mer turquoise d'Onok island
Bébé cocotier

Camping Sur une Île (Presque) Déserte

Le petit plus de notre Island hopping ce sont nos nuits de camping sur Candaraman Island. Entre soirées repas, parties de carte et réveils face à la plage, on recommande à 100% de camper sur une île à Balabac.

Tente installée sur la plage face à la mer turquoise
On est pas bien là ?

Malgré une organisation très relative, l’équipe de Kina Kuan nous a systématiquement concocté d’excellents petits plats. C’est au cours de notre séjour à Balabac que nous avons vraiment découvert la gastronomie Philippines. On a enfin mangé des légumes (ce qui commençait à manquer sérieusement à Salomé), on a gouté de délicieux poissons fraîchement pêchés et on a mangé une quantité de riz astronomique. ˆˆ

Assiettes de riz et de poisson sur une table
Rustique mais pas dégueu

Et ce qui a rendu l’expérience encore plus inoubliable, c’est notre équipe de choc !

Sylvain, Karl, Max, Olive, Salomé et Vanessa sur le starfish sandbar
Le club des 6. Bisous les copains !

Toutes les Bonnes Choses ont une Fin

Après trois jours intenses et notre dernière journée en apothéose passée sur Onok Island, nous regagnons l’île principale de Balabac où nous attendent une bonne douche et de la Biafine. ˆˆ

On passe la dernière soirée entre Sing and Swing JD Lodge (pour l’apéro) et chez Helen (pour le repas) en compagnie de Vanessa, Karl, Olive et Max. On savoure ces derniers moments tous ensembles.

Olive et Max ont décidé de prolonger leur séjour à Balabac pour faire une journée d’ Island hopping supplémentaire. Ils apprennent d’ailleurs à cette occasion que le bateau initialement prévu pour le 3ème jour ne s’est pas pointé car les boatmen n’ont pas été payés en totalité par Helen et son mari.

Seth Mayers secoue la tête à son bureau

On n’aura jamais le fin mot de l’histoire mais on se permet tout de même de remettre sérieusement en cause la qualité de service de l’entreprise.

Vanessa et Karl quant à eux remontent vers Puerto Princesa dès le lendemain en même temps que nous. Il est donc temps d’aller se reposer quelques heures avant le départ.

Retour à la Réalité

Pour quitter ce petit paradis nous devons prendre le seul bateau de la journée pour Rio Tuba à 6H du matin.

Arrivés à l’embarquement à 5H (horaire recommandé), on apprend que des tickets étaient déjà en vente la veille de 14H à 17H. À ce moment là nous étions encore en train de barboter dans les eaux cristallines d’Onok d’où l’importance d’arriver tôt pour acheter son billet.

6H15, on quitte le port et c’est reparti pour un tour de banca. Salomé jure ne plus remonter sur un bateau de sitôt. Après 4H de trajet relativement ok malgré la fatigue, on prend un tricycle avec Vanessa et Karl jusqu’à la gare routière de Rio Tuba. De là on grimpe dans un van pour Puerto Princesa où nous passerons la nuit car nous arrivons trop tard pour rejoindre Port Barton en bus.

On salue chaleureusement Karl et Vanessa en se donnant rendez-vous à Constance (et oui, des Philippins qui habitent près de chez la mère de Salomé, pratique !) et c’est là que s’achève notre séjour à Balabac.

On a qu’une seule chose à dire : Balabac, ça déchire !

gif animé de Bob l'Eponge approuvant avec pleins de pouces

Maintenant, place aux détails pratiques. Nous précisons que tous les tarifs mentionnées sont valables en février 2019 mais qu’ils risquent d’évoluer très vite.

Où loger à Balabac ?

Sing and Swing JD Lodge : une petite guesthouse toute simple, idéale pour passer les nuits avant et après le hopping. Si vous ne souhaitez pas camper vous pouvez également rentrer à la guesthouse chaque soir. Ces détails se discutent sur place avec la propriétaire et la personne qui va gérer votre Island hopping.

  • 500 PHP pour une chambre double avec ventilateur et salle de bain commune.
  • 1000 PHP pour une chambre double avec air conditionné et salle de bain privative.

Faire un Island Hopping à Balabac

Comme on l’a déjà mentionné plus haut, nous ne recommandons pas les services de Kina Kuan. Il y a d’autres prestataires d’island hopping qui valent certainement aussi le coup, n’hésitez pas à demander lesquels à la propriétaire de Sing and Swing JD Lodge.

Robin de la série How I met your mother tourne le pouce vers le bas

On fournit tout de même les tarifs qui nous ont été proposés à titre indicatif. Les frais d’accès aux îles et les frais de camping sont quant à eux indépendants de l’entreprise Kina Kuan.

Island Hopping

Bateau, équipage et repas (petit déjeuner, déjeuner et dîner) : 1400 PHP / personne / jour. Ce prix a été négocié. Normalement le tarif est :

  • 1500 PHP / jour / personne à partir de 6 personnes.
  • 2000 PHP / jour / personne à partir de 4 personnes.
  • 2500 PHP / jour / personne à partir de 2 personnes.

Camping sur Candaraman Island

  • Location de la tente : 50 PHP / nuit / personne.
  • Frais d’accès à l’île : 100 PHP / personne.
  • Frais de nuitée sur l’île : 500 PHP à diviser par le nombre de personnes du groupe / nuit.
  • Utilisation du groupe électrogène pour la recharge des appareils de 18H à 22H (optionnel) : 100 PHP / soir à diviser par le nombre d’utilisateurs.

Journée à Onok Island

Frais d’accès à l’île : 1500 PHP / personne / jour

Frais annexes

A cela, il faut ajouter les frais d’accès des différentes îles qui pour la plupart sont privées. Ces prix sont généralement dérisoires (entre 50 et 150 PHP / personne selon l’île). Nous ne les mentionnons pas car ces tarifs évoluent rapidement et dépendent des îles que vous allez visiter.

Dans notre « malheur » nous n’avons finalement visité que des spots gratuits à part Patawan Island (100 PHP)… et Onok bien sûr.

Retrouvez également l’ensemble des informations pratiques pour aller et revenir de Balabac dans notre article « Balabac : Une Virée au Sud de Palawan ».

Pour nous c’est maintenant le retour à la civilisation. On va se fondre dans la masse de touristes à Port Barton pour quelque jours. C’est pas Balabac mais c’est pas mal non plus. ˆˆ On vous raconte tout très bientôt !

Facebook
Twitter
Pinterest

9 réponses à « Island Hopping à Balabac : Bienvenue au Paradis »

  1. Ah ouais!!! Ça valait le coup de l’attendre, celui là !!!
    Les images sont tellement belles…
    Manquerait plus qu’un petit voilier en alu garé sous les cocotiers 😉
    Bonne suite de voyage à tous!

  2. OK, j’ai compris : gagner le paradis n’est pas de tout repos !
    Mais il mérite tous les efforts.
    Un véritable enseignement évangélique mes charmants tourtereaux.
    Le ton de votre rapport de Balabac est d’ailleurs très inspiré.
    Pas de quiproquo non plus concernant Kina Kuan. C’est pas l’enfer, mais le purgatoire qui conduit à ce paradis.
    « Et en attendant que vous y alliez vous-mêmes, voici un petit avant-gout. » Encore une caractéristique du purgatoire.
    Je ne suis pas étonné que vous nous montriez que le paradis n’est pas seulement sur terre mais aussi dans l’eau – l’eau le symbole de la vie dans le christianisme – et que les étoiles ne sont pas seulement dans le ciel ; celles de Candaraman Island sont aussi belles que celles du firmament.
    Je remarque à Caxisigan Island que
    Minibiquette veille toujours fidèlement sur vous. Elle est décidément une aimable évocation de votre ange gardien.
    À Candaraman Island, « On a gouté de délicieux poissons fraîchement pêchés » : encore une parabole des chrétiens convertis qui se reconnaissent par le signe du poisson. Sans oublier la multiplication des pains et des poissons.
    Je constate dans la vidéo prise à Balabac Sandbar que Max et Olive sont sans aucun doute de bons et fidèles amis (ils n’habitent pas Constance par hasard), mais qu’ils s’élèvent dans le ciel en vous abandonnant tout de même sur la plage, sans abri et sans provision, quasiment nus dans l’immensité.
    Alors je comprends qu’il s’agit en fait d’un abandon pour « 3 jours formidables » (dixit). Je retrouve bien là cette incontournable référence des 3 jours dans les Évangiles. Sans oublier de remarquer votre simplification de vie tout aussi évangélique.
    Cela étant, je ne manque pas de voir aussi votre œcuménisme quasi-éclectique.
    « Ici, pas de chichis, tout est parfait : les grands cocotiers se penchent sur la plage de sable blanc fin immaculé et l’eau transparente turquoise révèle les coraux situés à quelques mètres de votre serviette. »
    Là pas de doute, nous passons du paradis chrétien au paradis promis par l’islam.
    Une preuve ?
    Avec la photo très islamique légendée « Le club des 6. Bisous les copains ! », aucun doute possible.
    Les trois fascinantes récompenses suprêmes encadrées par trois hommes et présentées par l’imam barbu : voilà le rêve paradisiaque qui me fait songer à me convertir à mon tour à la vision coranique.

    1. Voilà un examen très appronfondi de l’article ! Toutes ces évocations évangéliques n’étaient pas vraiment intentionnelles, mais pourquoi pas ^^

  3. Merci à vous pour ces articles super détaillés sur Balabac ! Car clairement sans vos conseils on n’oserait pas y aller. Mais la, rdv pris pour mars 2020!
    – Vous y étais à quelle période et exactement ?
    – le Sud de Palawan à mauvaise réputation niveau sécurité, comment l’avez vous ressenti ?
    – pour le camping sur l’île, il faut ramener son sac de couchage ? Si il y en a un fournis, est il propre ?
    – pas trop de bêtes la nuit sur la plage ?

    Désolée pour toutes ces questions, mais j’avoue que l’aventure totale me fait encore un peu flipper !

    Encore merci merci merci !

    1. Hello Laurine !
      Tout d’abord, merci à toi de nous lire 🙂 C’est un réel plaisir de voir que nos conseils sont utiles.
      Pour répondre à tes questions : Nous avons été à Balabac fin février 2019. Les Philippines sont blindées de touristes à cette période mais pas à Balabac… pas encore du moins.
      On savait que le sud de Palawan n’était pas recommandé pour les touristes en y allant mais franchement on a ressenti aucune sentiment d’insécurité, pas même à Rio Tuba qui en soi n’est pas très glamour. Les habitants sont super contents de voir des touristes, l’ambiance est détendue et sur la mer, pas le moindre signe de pirates ^^ Voilà pour ce qui est de notre expérience.
      Pour le camping si tu passes par Helen de Kina Kuan les couvertures sont fournies dans la tente. En ce qui concerne la propreté, c’est pas du 100% niquel mais ça passe. Au bout de 6 mois de voyage on ne fait plus trop les fines bouches. On recommanderait tout de même d’apporter un drap de soie. Sac de couchage, non, il fait bien trop chaud au sud de Palawan !
      En ce qui concerne les bestioles, RAS… Salomé s’est levé plusieurs fois la nuit pour aller aux petits coins. Elle n’a rien croisé de bizarre 😉
      On espère avoir répondu à tes questions et on te souhaite bien évidemment un super séjour à Balabac… ça vaut vraiment le coup !
      Bises
      Salomé & Sylvain

  4. Ouais, ben, le spectacle de ces paradis terrestres, ça laisse songeur. Tellement qu’on s’élève au-dessus de vous sur la plage, comme dans un rêve, ou une élévation de l’âme (ça risque de susciter un commentaire métaphysique à Bierlüfter…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *