Se la Couler Douce pendant 2 Jours à Battambang


Cambodge / mardi, novembre 13th, 2018

Battambang a beau être la 2eme ville la plus peuplée du Cambodge, elle n’en reste pas moins une petite bourgade calme et nonchalante. C’est un peu comme si en France on avait Paris puis… Vesoul.

On en a donc profité pour faire une courte pause entre la grouillante capitale et l’animation de Siem Reap et des temples d’Angkor. Voici le condensé de nos 2 jours à Battambang.

Cooking Class chez Coconut Lily

En arrivant à Battambang on a eu envie de faire un peu de cuisine, car depuis le début de notre séjour au Cambodge on se régale. Entre le Curry Khmer et l’Amok nos papilles sont en effervescence à chaque repas… à part quand on mange des gâteaux secs dans un bus brinquebalant bien sûr.

Quoiqu’il en soit, on a eu envie de savoir quels secrets culinaires se cachaient derrière ces plats si savoureux. On avait repéré une adresse sur un blog mais une fois devant la porte on apprend par les voisins que les propriétaires du restaurant ont « déménagé » de manière permanente. On en saura pas plus mais à priori le plan tombe à l’eau.

On ne se laisse pas démonter et un petite recherche Google plus tard on note une autre adresse : Coconut Lyly Restaurant & Cooking Class. On réserve la soir même une session pour le lendemain matin.

Petit Tour au Marché de Battambang

Dimanche matin 9h, on est sur le pied de guerre !

Aussitôt arrivés au restaurant, on s’en va faire les courses au marché. Pour le coup, le marché de Battambang est bien local. Heureusement notre guide nous explique plein de choses. On apprend notamment à quoi ressemble une banane avant d’être une banane #incultedelabanane.

Explication au marché de Battambang

On observe aussi avec attention comment obtenir du lait de coco frais à la minute. C’est ce même lait de coco que l’on va d’ailleurs utiliser pour l’élaboration de notre repas de midi.

Aux Fourneaux !

Bon c’est pas tout ça mais elle va pas se faire toute seule la bouffe ! On retourne au restaurant où l’on est pris en charge par notre professeur de cuisine, une très sympathique jeune femme que l’on ne pourra malheureusement pas nommer car on a pas réussi à imprimer son prénom. Saukin ? … Seukim ? … Bref, nous l’appellerons Brigitte.

Une chose est sûre : Brigitte est très pédagogue et on partage un excellent moment avec elle. Entre 2 explications culinaires on discute entre autre de la saison des mariages au Cambodge, du système scolaire encore très approximatif du pays, de notre voyage…

Pendant deux heures et demi on concocte donc des nems cambodgiens, un curry khmer au poulet, un amok de poisson et un flan à la noix de coco. Euh attend, va falloir manger tout ça après ? Et oui, il est midi, l’heure de passer à table ! Franchement, on est pas peu fiers de nous. Nos plats sont excellents. En même temps Brigitte est un excellent prof. ˆˆ

Sylvain touille dans une casserole pendant le cours de cuisine à Battambang
Touille, touille, touille, touille
Salomé broie pendant le cours de cuisine à Battambang
Broie, broie, broie, broie
Sylvain et Salomé devant les plats finis au cours de cuisine à Battambang
Tadaaaaaaaa !

Après avoir raclé le fond de nos bols, on retourne à l’hôtel pour une sieste digestive bien méritée. On ne peut plus bouger !

A la Découverte des Environs de Battambang

Vers 15h on se dit qu’il serait quand même pas mal de se bouger les miches. On loue donc un vélo et c’est parti pour les Killing Caves et la Bat Cave à 16km au sud de la ville.

Nos vélos sont corrects et la route est toute plate. Le trajet est donc plutôt agréable en dépit de la circulation. Une fois sur place on s’acquitte d’un droit d’entrée tout relatif – on y reviendra dans la rubrique « Prix des activités à Battambang » – et on grimpe à pied au sommet de la colline en direction des Killing Caves.

Les Killing Caves

Encore une fois, nous nous retrouvons sur les traces des atrocités Khmers Rouges. Au même titre que les Killing Fields au sud de Phnom Penh, les Killing Caves ont servi de lieu d’exécution pendant le règne de terreur Khmer Rouge entre 1975 et 1979.

Peu d’explications sont disponibles mais le lieu mérite un détour pour un moment de recueillement. Au sommet de la colline on apprécie également la vue splendide qui s’ouvre sur la campagne environnante.

Panorama sur la campagne depuis Killing Caves près de Battambang

Bat Cave, la Grotte aux Chauves-souris

Il est 17h15 ! On a tout juste ¼ d’heure pour rejoindre la Bat Cave d’où 6 millions de chauves-souris vont sortir à 17h30 pétante. On s’installe sur des petites chaises en plastique avec une noix de coco fraiche et un Coca Zéro juste en face de l’entrée de la grotte. Ponctuelles comme une montre Suisse, les chauves-souris commencent à sortir à 17H28 en un flot discontinu qui va durer plus de 30 minutes. Hallucinant !

Bon voilà, les chauves-souris sont toutes sorties pour aller chercher à manger, il fait nuit et nous on a 16km de vélo à la lampe frontale qui nous attendent… on se console en se disant qu’on a pas mal de calories à évacuer après notre gargantuesque repas de midi.

Petit Repas au Bord de la Rivière

L’un des moments que l’on a le plus apprécié à Battambang c’est le début de soirée au bord de la rivière. On se trouve une table sur les nombreuses terrasses improvisées autour de petites échoppes. Les plats sont simples mais savoureux et pas chers. En dessert on déguste un fruit shake à 1 USD. Ça nous change des prix de Koh Rong Sanloem.ˆˆ

L’ambiance est cool à l’image de la ville. Les Cambodgiens se retrouvent ici pour un repas en famille ou entre amis. Un moment plutôt relax après nos 30 bornes de vélo de l’après-midi.

Assez glandouillé, il est maintenant temps de se cultiver un peu. On part à Siem Reap dès demain matin à la découverte des mythiques temples d’Angkor. On vous raconte tout ça dans notre prochain article.

Mais pour l’instant, retrouvez nos conseils pour une pause à Battambang.

Où dormir à Battambang ?

  • Janory Residence au 16-17 Prek Mohha Tep, Svay Pou. Chambre correcte et propre. Un copieux petit déjeuner sous forme de buffet est servi chaque matin. Le personnel est serviable.

Par contre on a eu un soucis d’eau dans notre chambre. Apparemment un tuyau avait cédé et ce n’est qu’au bout de 3 coupures que le petit réceptionniste complètement débordé a eu le bon sens de nous changer de chambre. Et encore, il a fallu qu’on lui suggère parce que ça ne lui serait pas venu à l’esprit tout seul. Mais quand on lui a soumis l’idée ça a été la révélation et on a enfin pu prendre une douche.

Où manger à Battambang ?

  • Sur la terrasse de l’une des nombreuses petites échoppes le long de la rivière. De bons petits plats et d’excellents fruit shakes pour un prix dérisoire.
  • Chez Coconut Lyly au 111 Krong Battambang. Restaurant mais aussi Cooking School. Nous n’avons pas consulté le menu traditionnel mais on ne doute pas de la qualité des plats. Une chose est sûre, laissez vous tenter par un cours de cuisine aussi passionnant que gourmand.

Prix des activités à Battambang

  • Louer un vélo : 2 USD / personne pour un vélo de ville (5 USD / personne pour un VTT mais pas indispensable) chez Soksabike près du marché central, Street 1,5, Krong Battambang.
  • Killing Caves + Bat Cave : On ne sait pas trop. Le couple juste devant nous a payé 2 USD / personne. Nous on a fait mine de vérifier sur le net et le mec nous a directement demandé 1 USD / personne. C’est un peu au petit bonheur la chance.
  • Cooking Class chez Coconut Lily : 10 USD / personne. Un excellent rapport qualité prix !

Bon allez, on vous laisse ! On a un hôtel 4 étoiles qui nous attend à Siem Reap. Mouhaha !

Facebook
Twitter
Pinterest

14 réponses à « Se la Couler Douce pendant 2 Jours à Battambang »

  1. Super votre cours de cuisine et c’est propre en plus !!!! merci pour la vidéo des chauves-souris fascinant !elles sont en raréfaction chez nous , hélas 😘

  2. Et bien , j’espère que vous allez tout nous dire sur la banane ! En tous cas , Sylvain , ça te va bien ce joli tablier de cuisine , continue comme ça , on viendra souvent manger chez vous !

    1. On veut pas plagier Pierre Perret mais oui: tout tout tout, on vous dira tout sur la banane 😉 D’ailleurs la pré-banane mentionnée dans l’article est dans la main gauche de Salomé sur la photo au marché.
      Effectivement le tablier me sied bien, je songe à une reconversion dans la restauration à notre retour. Ou du moins à rétablir un peu plus l’équilibre en matière de cuisine dans notre couple 😉

  3. Je suis aussi curieuse de savoir pour cette pré-banane.. =)
    trop bien votre cours de cuisine , c’est une chouette expérience !
    ‘ quoiii ça dure une demi-heure ‘ merci sylvain pour la joie que t’ont procuré ces merveilleuses chauve souris 😀

    ps : je vois toujours pas de mygale au menu 😀

    1. On voit la pré-banane dans la main de Salomé sur la première photo. On essaiera de poster une photo en gros plan dès qu’on en retrouvera.
      Si si j’ai adoré la cave de Batman, mais 30 min avec le bras en l’air pour filmer la même chose … ˆˆ’
      Pour les mygales, je prépare encore un peu mon estomac et je m’y colle.

      1. ok dac , oui on voit pas très bien sur la photo ce dont il s’agit 😀
        prépare bien ton estomac alors 😀 et une pinte de bière à coté pour tout faire glisser !! Photo à l’appui (avec les pattes qui dépassent de la bouche ahah 😀 ) , je promets de faire la même le jour où j’irai :p ! ( parait que c’est pas mauvais en plus , ce sera peut être une grande découverte culinaire )

        Salomé a géré grave pour votre hôtel 4 étoiles!! Un peu de confort ça fait du bien 😀 , vous laissez pas faire par ces hordes de chinois qui se croient tout permis ! ( sandro les supportait plus pendant les vacances 😀 )

        Kiffffezz bien , ça donne tellement envie de vous rejoindre =)

        ps : sandro trouve que ta barbe est belle sylvain =)

  4. Ah bah oui, vous aviez besoin de récupérer, après le sable blanc, le snorkeling et les couchers de soleil. Ca se comprend. Et vous avez choisi Vesoul pour vous refaire une santé. Excellent choix envers le bouillonnement des papilles, c’est bien connu. En même temps (#expression à la mode), ledit bouillonnement semble avoir une relation directe avec les variations de la ceinture de Sushi, non ? Ouais, 16kms à vélo, AR, ça sert aussi à déculpabiliser. Reste quand même que les nourritures spirituelles ne semblent pas occulter, dans vos préoccupations et recommandations, l’attention portées aux assiettes…

    1. Ah ben oui, on voyage avec nos 5 sens nous 🙂 Enfin pas trop le toucher hein, sinon c’est Tata Tourista qui rend visite ! Quoique elle donnerait un bon coup de fouet à la variation de ceinture du Sushi …

  5. Alors, vous êtes plus à l’aise pour faire de la cuisine Thaïlandaise ou Cambodgienne?
    a bientôt les cuisiniers asiatiques 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *