Fabuleuse Vallée d’Elqui


Chili / vendredi, juin 7th, 2019

En remontant le long de la côte chilienne, nous décidons de faire escale à La Serena. De là nous pourrons découvrir la magnifique vallée d’Elqui, ses paysages, son Pisco et son ambiance détente. De La Serena à Pisco Elqui en passant par Vicuña, découvrez l’un de nos coup de cœur du Chili.

Le Serena : Grisaille et Pacifique

Lorsque nous arrivons à La Serena, le temps n’est pas au beau fixe. On se dit naïvement que les nuages sont passagers et que la météo va s’améliorer le jour suivant. On vous épargne le suspense : ça ne sera pas le cas… ni le jour d’après. En gros à La Serena à cette saison il fait tout le temps gris.

Gif animé d'un soleil tentant de repousser un nuage

Mauvais temps = glandouille

Qu’à cela ne tienne, on en profite pour avancer sur le blog. En plus nous avons été surclassés sur AirBnb. On lézarde donc dans notre grande chambre avec salle de bain privative. Notre seule sortie de la première journée se résume à manger des empanadas et acheter des billets de bus. #hyperproductifs ^^

Gif animé d'un gros chat affalé

Balade le long du Pacifique

Même si Mr. Soleil ne veut décidément pas nous pointer le bout de son nez au deuxième jour, on enfile nos chaussures pour une balade vivifiante le long de l’océan Pacifique.

Chemin de sable entouré de palmiers, menant au phare de La Serena
Le chemin de sable menant au phare de La Serena

À la base La Serena est une station balnéaire très prisée des Chiliens en été. Alors qu’en automne, ses longues plages de sable sont désertes, il semblerait qu’en saison estivale tout est bondé.

En toute honnêteté ce n’est pas le genre de plage qui nous fait vibrer mais se balader sur cette longue plage, les cheveux au vent, avec pour seule compagnie les mouettes trottant au bord de l’eau, c’est plutôt pas mal.

Bord de mer par temps gris avec des mouettes à La Serena
Bon c’est sûr c’est pas les Philippines !

Vallée d’Elqui, Nous Voilà !

Au bout de deux jours on commence à en avoir sérieusement marre de toute cette grisaille. Il est donc temps de quitter La Serena en direction de Vicuña.

À vrai dire nous avions décidé de nous arrêter dans le coin pour éviter de nous taper 24H de bus de Valparaiso à San Pedro de Atacama. Et bien c’est l’une de nos meilleures idées. Oui, ça nous arrive parfois. ^^

Gif animé d'un black se tapotant la tête

Vicuña est la bourgade principale de la vallée d’Elqui, un petit écrin de nature peu connu des voyageurs au long cours. Cette étape est véritablement un de nos coups de cœur depuis notre arrivée en Amérique du Sud.

Pour se rendre à Vicuña depuis la Serena c’est très simple. Des bus locaux partent toutes les 30 minutes du terminal de bus de La Serena. Il suffit de se pointer, de prendre son ticket (2500 CLP / personne) et de grimper dans le prochain bus en partance. Le bus met environ 1H pour parcourir les 65km qui séparent les 2 villes. C’est donc simple et rapide.

Une fois confortablement installés dans notre AirBnb nous allons directement nous renseigner à l’agence Elki Magic au sujet de leur activité phare : la descente de la vallée d’Elqui en vélo.

La Descente de la Vallée d’Elqui en Vélo

Nous sommes accueillis par Adeline, une Française qui tient l’agence avec Lincoln, son mari chilien. Le courant passe immédiatement. On souligne le fait qu’Adeline et Lincoln sont aussi pro que sympas. Un super service, une activité géniale et des barres de rire ! On se bidonne encore rien que d’y repenser.

Gif animé de Donald Duck explosé de rire

Nous optons pour la descente de la vallée à vélo mais Elki Magic propose d’autres formules notamment la location de vélo à la journée, découvrez tous leurs services sur leur site.

Direction Pisco Elqui en voiture

Aujourd’hui nous avons rendez-vous à l’agence à 9H. Nous rencontrons Sasha et Sabine, un couple de Berlinois, et Vimele et Mélissa, des Strasbourgeois !

De 9H à 9H30, Adeline briefe les troupes : itinéraires, points d’intérêt sur le parcours, timing recommandé pour la journée, précautions, et petits conseils. On est parés !

Plan de la descente en vélo d'Elki Magic

Nous grimpons dans le 4X4 de Lincoln qui nous emmène nous et les vélos à notre point de départ : Pisco Elqui à 39km de Vicuña.

On l’avoue, on est des sportifs de pacotilles. Certes on va descendre la vallée en vélo mais on monte en bagnole… et on assume !

Dans la voiture on en profite pour faire plus ample connaissance avec nos compagnons de la journée tandis que Lincoln nous montre bien tous les points d’intérêt à ne pas louper et les petits chemins que l’on va devoir emprunter à vélo. Impossible de se perdre !

Vélo et dégustation de Pisco

Si le petit village de Pisco Elqui porte le même nom que le célèbre alcool Pisco ce n’est pas un hasard. En effet la vallée d’Elqui est le spot où l’on produit le Pisco Chilien. Si vous voulez tester cette boisson, c’est ici qu’il faut venir. Sasha et Sabine décident de zapper cette étape et descendent directement. On sera donc entre Alsaciens aujourd’hui.

Montagne devant des vignes pour le pisco dans la vallée d'Elqui

Nous entamons la journée par la visite de la cave Donna Josefa après seulement 5 minutes de vélo. ^^ Nous suivons Claudio, notre guide, et découvrons les différentes étapes de production du fameux Pisco pour finir en beauté par une dégustation. Un petit Pisco à 45° à 11h du mat, ça réveille !

Quatre bouteilles de pisco pour la dégustation
Gif animé d'une dégustation de pisco

Après quelques kilomètres de descente sur route, nous faisons une pause déjeuner pour avaler de belles empanadas chez Los Quinchos dans le petit village de Montegrande. Deux kilomètres plus loin, on va encore déguster du vin chez Caves del Valle.

Tonneaux dans la cave de Caves del Valle

Du bitume nous passons au chemin de gravier pour rejoindre la nationale 41, puis nous longeons celle-ci via un passage rocailleux bien sportif (d’où les VTT !!). Malgré l’effort, nous profitons de panoramas splendides tout au long de la journée.

Montagne et cultures divers dans la vallée d'Elqui
En bas de la vigne et sur les flancs culture d’avocats !
La vallée d'Elqui ensoleillée
Une grande toile se dresse au dessus d'une vigne dans la vallée d'Elqui pour protéger du vent
De grandes toiles protègent la vigne du vent
Salomé en vélo sur un chemin de gravier dans la vallée d'Elqui
Un pont détruit dans la vallée d'Elqui
Ah, visiblement c’est plus par là !
Salomé en vélo à flanc de montagne dans la vallée d'Elqui

Bière et burger à la brasserie Guayacan

Nous finissons cette journée en apothéose par une dégustation de 6 bières (rien que ça) le tout accompagné d’un burger aussi énorme que délicieux à la brasserie Guayacan.

Bières de dégustation de la brasserie Guayacan
Quel bel arc-en-ciel houblonné !
Un gros burger coupé en deux à la brasserie Guayacan

On est tellement bien installés sur leur terrasse qu’on ne voit pas le temps passer. La nuit est sur le point de tomber et ça commence à cailler sévère quand nous reprenons nos vélos. Par manque de temps, on décide donc rejoindre Vicuña par la route plutôt que par le chemin. Ça nous apprendra à trainer au bar… mais sans regret !

Promenade au Lac de Gualliguaica

Après cette journée vélo, nous décidons d’utiliser nos petits pieds pour découvrir le lac de Gualliguaica.

Direction Gualliguaica en collectivo

Pour se rendre à Gualliguaica, nous prenons un collectivo. Les collectivos, ce sont des taxis collectifs que l’on trouve un peu partout en Amérique du Sud. Nettement moins chers que les taxis classiques et à peine plus chers que les bus, ils circulent en ville et entre certaines communes.

Bon, il ne faut pas être pressé quand on attend un collectivo car le chauffeur peut attendre que la voiture soit remplie avant de partir. Dans notre cas, on attend environ 20 minutes avant de partir et on finit à 7 dans la bagnole (dont deux enfants). Normal !

Mini rando au dessus du lac

Sur les conseils d’Adeline, on emprunte le petit chemin qui part derrière l’église de Gualliguaica et grimpons jusqu’au sommet d’une colline qui surplombe le lac d’un côté et toute la vallée d’Elqui de l’autre. La vue est magnifique et nous sommes absolument seuls au monde.

Eglise de Gualliguaica avec le lac en fond
Lac et village de Gualliguaica vu d'en hauteur

Nous redescendons et empruntons cette fois un sentier qui longe le lac en direction du barrage. Là aussi nous profitons de points de vue superbes tout au long de la balade.

Lac de Gualliguaica vu de l'autre côté de la montagne à côté du village
Lac de Gualliguaica au coucher de soleil

On rebrousse chemin à contre-cœur car le soleil commence à décliner et qu’on ne sait pas encore très bien comment on va rentrer à Vicuña… mais ça c’est une autre histoire.

Gualliguaica : le paradis du kitesurf et du windsurf

On constate que le lac de Gualliguaica est pris d’assaut par les kitesurfers et les windsurfers.

Bien évidemment, Sylvain qui, jadis, a fait pas mal de windsurf les observent avec envie depuis la plage. Un peu plus et il allait louer une planche. ^^ Mais bon, c’était trop cher pour notre petite bourse de backpackers (25-35000 CLP pour la location de matériel).

Un retour compliqué

Pour rentrer à Vicuña depuis Gualliguaica il n’y a pas 36 solutions. Soit on a de la chance et un collectivo passe par là au moment où l’on veut quitter le village ce qui n’est pas du tout évident. Sinon, on peut faire du stop. Nous avons donc tenté le stop en comptant sur les kitesurfeurs et les windsurfeurs sur le départ. À la sortie du village, un gars nous prend tout de suite, sauf qu’il va à La Serena et pas à Vicuña. Il nous dépose néanmoins au croisement sur la route nationale.

c’est la gros fail. On essaie d’arrêter au moins une trentaine de voitures, sans succès. C’est au moment où l’on se résigne à se farcir 10km à pieds dans la nuit qu’un bus passe et s’arrête in extremis au bord de la route. On est sauvés !

Gif animé d'un homme s'essuyant le front de soulagement

Du coup, on ne sait pas si on juste pas eu de bol mais selon notre expérience le stop n’a pas la cote dans la vallée. On ne conseille donc pas, en tous cas pas sur la nationale.

Soirée entre Alsaciens à Vicuña

Maintenant que nous avons réussi à rentrer à Vicuña, nous passons notre dernière soirée dans la région entre Alsaciens. À croire que tout Strasbourg s’est donné rendez-vous dans la vallée d’Elqui ces derniers jours.

Non seulement nous avons rencontré Mélissa et Vimele lors de la descente de la vallée à vélo, mais nous apprenons par Adeline que Marie, une autre Strasbourgeoise, est en ville. Elle nous rejoindra d’ailleurs sur la place du village pour notre dernière soirée à Vicuña, ça tombe bien il y avait une petite fête organisée ce soir-là.

Fête sur la place principale de Vicuña

C’est sur cette note festive que nous remettons nos sacs sur les épaules, direction Calama à 1150 km au nord. Là-bas, nous allons louer une voiture pour visiter les alentours de San Pedro de Atacama. On vous explique tout dans le prochain article, mais avant, voici les infos pratiques :

Où dormir ?

À La Serena et à Vicuña nous avons opté pour un AirBnb (encore et toujours).

À La Serena, nous avons logé chez Pandora qui propose plusieurs chambres à son domicile. Comme on l’a évoqué plus haut nous avions réservé une chambre simple avec salle de bain partagée mais Pandora nous a installé dans la plus grande de ses chambres avec salle de bain privative. Muchas gracias !

La maison était parfaitement située, à 15 minutes à pieds de la gare routière et juste en face d’un supermarché. Petit bonus : un excellent restaurant japonais à 10 minutes. 😉

À Vicuña nous avons posé nos sacs chez Daniel, un retraité qui vit dans une charmante maison avec sa fille et ses deux petits-fils. Alors, on le dit quand même : le petit a beau être mignon, il était insupportable ! C’est clairement lui qui fait la loi à la maison sous le regard ébahi de toute la famille. En plus, cet enfant ne sait pas parler. Il n’a fait que hurler pendant trois jours.

Gif animé de Deedee hurlant sur Dexter

À part ça, le séjour était agréable (le petit dormait bien heureusement). La chambre était spacieuse et confortable et la salle de bain commune propre et fonctionnelle.

L’hébergement étant relativement cher à Vicuña, AirBnb était clairement la meilleure des options au moment de notre séjour (mai 2019). À La Serena nous avons payé un peu moins de 12€ par nuit ce qui, pour le Chili, est vraiment très bon marché.

Où manger ?

À La Serena

  • La Mechada de Ramon : une sandwicherie toute simple avec quelques tables à l’extérieur à quelques pas de notre AirBnb. Nous y avons gouté notre premier completo, sorte de hot dog chilien avec de l’avocat, de la salade, de la tomate et une bonne dose de mayonnaise. Comme son nom l’indique, c’est complet. ^^ Une bonne adresse pour casser la croûte rapidos si vous êtes dans le quartier de la gare routière.
Completo sandwich à La Serena
  • Delicias : toujours dans le quartier de la gare routière, ce restaurant japonais propose des plateaux de california rolls délicieux et copieux. Idéal pour se faire un petit plaisir. Comme d’habitude au Chili, les rolls à base d’avocat sont une tuerie.
California rolls à La Serena
  • La Serena Campestre : une boulangerie, cette fois-ci juste côté de la gare routière. À la carte, un large choix de savoureuses empanadas et quelques douceurs à base de dulce de leche. On ne change pas une équipe qui gagne !

À Vicuña

  • Paladar el Arte Sano : un beau choix de délicieuses empanadas, les meilleures qu’on ait mangées au Chili jusqu’à maintenant. On y trouve aussi quelques succulentes pâtisseries. À ne pas manquer !
Pancarte et vitrine de patisseries de Paladar
  • Govinda’s : un restaurant végétarien tenu par la communauté Hare Krishna établie à Diaguitas (commune à 8km de Vicuña). Deux menus au choix à 2500 ou 3500 CLP. La nourriture est excellente. Une bonne alternative aux plats très basiques et souvent ultra caloriques du Chili. Service souriant et cadre très agréable. Une belle découverte en somme.
Plats de chez Gavinda's à Vicuna

Prix des activités

  • Descente de la vallée d’Elqui avec Elki Magic : 15000 CLP / personne
  • Collectivo de Vicuña à Gualliguaica : 1200 CLP / personne
  • Bus de Guailliguaica (route principale) à Vicuña : 800 CLP / personne
Facebook
Twitter
Pinterest

11 réponses à « Fabuleuse Vallée d’Elqui »

  1. Cool! J’adore la valle de elqui. Effectivement faire du stop est un peu aleatoire je confirme 😉 continuez de bien profiter! Alors le completo?;)

  2. Coup d’oeil à gauche, puis à droite…
    Y a person.
    Enfin si: y a vous, et vos aventures, plus ou moins alsaciennes-du-bout-du-monde. Vous, évidemment, vous êtes blasés, mais ces paysages, même rétrécis en vignettes sont epoustouf’. On peut sauter du coin de l’oeil les spécialités diététiques à la mayo, et autres joyeusetés de table. Profitez bien de votre jeune capacité à avaler tout ça. Surtout avec votre enviable appétit.
    Vos péripéties, vos bonnes surprises, vos éblouissements, auront toujours plus d’attraits que les commentaires qu’on pourrait en faire.
    Alors, on résume : c’est un enchantement de vous lire, à la sauce humour.

  3. Nostalgie devant le très beau lac pour windsurf !!!!!te souviens tu des virements de bord? C’ÉTAIT ta jeunesse 😁

    1. Hahaha ouai ça a fait vibrer quelques cordes en moi, mais bon y a pas d’âge pour s’y remettre hein 😉

  4. « … mais sans regret ! »
    Tu m’étonnes !
    Avec le « … bel arc-en-ciel houblonné ! »
    de la brasserie Guayacan !
    Digne de la « Bière qui Müs ».

    Les étales de fruits au marché de Sucre (cf. Photos sur Instagram) me donneraient presque envie de devenir vegan !
    Une magnifique corne d’abondance.

    1. Je ne vois pas d’objection à devenir vegan dans la mesure où la bière est d’origine végétale 🙂

      1. Le malt, le houblon, la levure et l’eau sont tous des composants fondamentaux de la nature.
        Parmi les plus qualitatifs et recommandables !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *