Petit Guide Pratique pour Visiter les Chutes d’Iguazu


Argentine, Guides et fiches pratiques / dimanche, mai 12th, 2019

On nous a dit « Allez à Iguazu, ça vaut le détour ! ». On confirme, les Chutes d’Iguazu, elles envoient du pâté. Si comme nous vous voulez découvrir ces fabuleuses cascades et l’environnement qui les entoure, voici un petit condensé d’infos pratiques. C’est parti pour 2 jours de découvertes entre Argentine et Brésil.

Les Chutes d’Iguazu en Chiffres

Débit des chutes d’Iguazu : 1756 mètres cube par seconde, soit 55.4 milliards de mètres cube par an. Pour donner une idée, un tél débit remplirait une piscine olympique en 2 secondes.

Gif animé d'un petit chien qui essaie de nager

Les chutes s’étalent sur 2700 mètres, la plus haute culmine à 82 mètres, soit un immeuble de 23 étages.

Les parcs nationaux argentin et brésilien qui abritent ces cascades ont été classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 1984 et 1986, respectivement.

Comment se Rendre aux Chutes d’Iguazu ?

Les chutes d’Iguazu se situent essentiellement à l’est de l’Argentine, mais on peut également les visiter du côté Brésilen. La ville de départ du côté argentin est Puerto Iguazu. Si vous vous trouvez au Brésil, vous élirez alors domicile à Foz de Iguazu.

Les deux villes, bien que de taille modeste, possèdent toutes les deux un aéroport international. Pratique donc pour venir visiter les Chutes d’Iguazu.

Si vous préférez le bus, plusieurs compagnies assurent la connexion depuis Buenos Aires. En ce qui nous concerne nous avons opté pour un bus cama avec la compagnie Via Bariloche. Départ de Buenos Aires à 19H00, arrivée à Puerto Iguazu à 13H30 soit à peine 1 heure de retard sur l’heure d’arrivée estimée. Ça vous paraît beaucoup ? Et bien ce n’est rien du tout ! Sur une telle distance, les bus peuvent arriver jusqu’à 3 à 4 heures après l’heure annoncée.

Gif animé d'un juge qui frappe sa montre

Revenons-en à nos chutes ! Maintenant que vous êtes dans le secteur, reste à organiser votre visite.

Jour 1 : Visite des Chutes d’Iguazu du côté Brésilien

Pourquoi commencer par la visite des chutes du côté Brésilien alors que nous sommes en Argentine ? Tout simplement parce que la visite du côté Argentin est beaucoup plus spectaculaire que du côté Brésilien. Attention, on ne dit pas que le côté Brésilien ne vaut pas le coup. Le paysage vaut le détour dans tous les cas. Par contre si vous ne disposez que d’une seule journée pour visiter les chutes d’Iguazu, privilégiez sans hésiter le côté Argentin.

Comment se rendre aux Chutes d’Iguazu côté Brésilien depuis Puerto Iguazu ?

Rendez-vous à la gare routière de Puerto Iguazu facilement accessible à pieds. Si vous êtes arrivés en bus, vous savez donc où elle se trouve. Sinon, n’importe qui vous indiquera la direction en un clin d’œil.

A la gare routière, repérez le guichet Rio Iguazu. Cette compagnie vend des billets de bus A/R pour se rendre au parc des chutes d’Iguazu côté Brésilien.

Le bus vous dépose à l’entrée du parc, au niveau de la billetterie et vous récupère au même endroit.

Les horaires d’aller et de retour sont affichés devant le guichet. Rien de plus simple !

Comment passer une journée au Brésil sans visa ?

A titre exceptionnel et dans le cadre de la visite des chutes d’Iguazu, il est possible de passer la journée au Brésil sans visa.

Gif animé de la grande statue de Jésus au Brésil qui fait du hula hoop

Une fois arrivé à la frontière, le bus s’arrête d’abord au poste frontière argentin où votre passeport est tamponné. Tout le monde remonte dans le bus le temps de traverser le fleuve Paraná qui marque la frontière naturelle entre l’Argentine et le Brésil et on redescend au poste frontière brésilien pour le tampon d’entrée.

Ça y est, vous voilà au Brésil pour la journée ! Le bus continue sa route jusqu’au parc des chutes d’Iguazu et dépose tout le monde comme prévu devant la billetterie.

Comment s’organise la visite des chutes d’Iguazu côté Brésil ?

  • Acheter un ticket

Pour commencer, il est nécessaire d’acheter un ticket. Merci Captain Obvious ! De rien, de rien. ^^ Pour cela deux solutions :

  1. Acheter son ticket au guichet et faire sagement la queue parce que bien évidemment tout le bus se rue sur les guichets en même temps.
  2. Acheter son ticket aux bornes automatiques à disposition juste avant les guichets. Pratiques et rapides, ces bornes acceptent la carte (tout comme au guichet).
  • Prendre le bus

Une fois le précieux ticket en poche, un bus vous balade jusqu’au début du sentier aménagé pour la visite à quelques kilomètres de là. Sur le chemin, le bus marque plusieurs arrêts pour des activités en supplément comme une balade en bateau qui mène au pieds des chutes ou l’accès à un chemin de trail. En ce qui nous concerne, la simple visite à pieds du site nous paraît amplement suffisante.

  • Kiffer les chutes

Arrivé à l’entrée du sentier, c’est pas bien compliqué. Il suffit de suivre le mouvement, c’est toujours tout droit. La balade n’est pas très longue. On a donc pris notre temps pour faire quelques magnifiques prises de vue et sympathiser avec les nombreux coatis qui squattent tout le long du sentier.

Deux photos de coatis à Iguazu

Le clou de la journée se situe à la fin du sentier. Une passerelle permet d’admirer la superbe Gargantua del Diablo, la plus importante chute du site. Attention, prévoyez une veste de pluie parce que c’est la douche assurée.

Une large chute d'eau vue depuis en bas à Iguazu
  • Remonter au niveau de la route

Une fois que vous en avez pris plein la vue et que vous êtes complètement trempés, il suffit de remonter au niveau de la route, soit avec l’ascenseur soit disant « panoramique » (en fait c’est juste un ascenseur) ou à pieds par le chemin.

On recommande le chemin. Pensant que le tour en ascenseur valait vraiment le coup on a fait bêtement la queue pendant 15 minutes pour finalement se retrouver entasser dans une pauvre cabine avec la clim à fond et même pas de vue particulière.

Une fois en haut, on bénéficie encore d’une dernière très belle vue sur les chutes histoire de prendre encore quelques clichés sympathiques.

La grande chute de la Gorge du Diable à Iguazu vu de haut, coté Brésilien
  • Reprendre le bus

Une aire de pique-nique/buvette clôture la balade. C’est aussi là que l’on reprend le bus qui nous ramène à l’entrée du parc.

Pour reprendre le bus pour Puerto Iguazu, il suffit de patienter là où il vous a déposé le matin.

Aux postes frontières brésiliens et argentins, on ressort pour faire tamponner le passeport. Et oui, ça fait 4 tampons dans la journée, mieux vaut prévoir de la place.

40 minutes plus tard, le bus vous dépose à la gare routière de Puerto Iguazu.

Jour 2 : Visite des Chutes d’Iguazu du côté Argentin

Après une agréable mise en bouche la veille côté brésilien, il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses en s’attaquant à la visite des chutes d’Iguazu côté Argentin.

Comment se rendre aux Chutes d’Iguazu côté argentin depuis Puerto Iguazu ?

Comme la veille, il suffit de vous rendre à la gare routière de Puerto Iguazu et d’acheter un billet de bus Rio Iguazu A/R en direction des chutes côté argentin cette fois-ci. Comme pour les billets pour le Brésil, les horaires d’aller et de retour sont affichés au niveau du guichet. Le trajet jusqu’à l’entrée du parc dure environ 30 minutes.

Comment s’organise la visite des chutes d’Iguazu côté argentin?

La visite du côté argentin est plus dense et donc plus longue que celle du côté brésilien. Prévoyez la journée et ne partez pas trop tard de Puerto Iguazu le matin. Par exemple, nous sommes partis le matin avec le bus de 9H30 (ce qui est déjà assez tard) et nous sommes rentrés le soir à 17H00. Pendant la journée, on a fait une rapide pause déjeuner d’une demi-heure vers 12H30.

  • Acheter un ticket

Ben oui, en Argentine aussi vous aurez besoin d’un ticket pour entrer dans le parc. Pas de bornes automatiques ici. Le passage au guichet sera donc obligatoire.

Il est possible de payer par carte mais bon, comme d’habitude en Argentine, payer par CB c’est pénible et compliqué. Phénomène inédit pour l’instant, pour un paiement par carte, nous avons été débités de 3 montants par trois débiteurs différents. Un truc du genre 6,51€, 4€57 et 0,99€. Au total, la somme correspond au prix du ticket en pesos, pas de problème mais sérieusement les mecs, vous pouvez pas faire les choses simplement pour une fois ?

Gif animé de Ron Swanson qui est éberlué

Point positif, si vous souhaitez revenir le lendemain, il est possible de faire tamponner votre ticket pour ne repayer que la moitié du prix lors de la 2ème visite.

  • Le sentier inférieur

Une fois à l’intérieur du parc, munissez-vous d’un plan papier disponible à tous les points informations et commencez par l’agréable balade du sentier inférieur pour une petite mise en bouche plutôt agréable. La preuve en vidéo :

  • Le sentier supérieur

Continuez l’exploration du parc par le sentier supérieur. Là, ça commence à devenir sérieux !

Gif animé d'une cascade d'Iguazu vu de haut
Photo d'un petit singe noir dans un arbre à Iguazu
On fait de belles rencontres sur le chemin
  • Petit train vers la Gargantua del Diablo

La balade en train jusqu’à la Gargantua del Diablo est inclus dans le billet d’entrée. Sinon, le sentier qui y mène est aussi agréable. D’un bon pas, depuis la station de départ du train, la balade dure environ 30 minutes.

Mais normalement à ce stade, vous aurez déjà pas mal marché, c’est pour ça qu’on conseille de prendre le petit train. Et puis c’est plus fun de parcourir la jungle ainsi. ^^

Pour prendre le train, retirez simplement un ticket au point info de la station. Sur le ticket figure l’heure de départ de votre train. En attendant vous pouvez manger une glace ou apprivoiser un coati.

Un coati se balade sur le quai devant le petit train d'Iguazu

Comme la veille, la vue sur Gargantua del Diablo est la cerise sur le gâteau… sauf que cette fois on se trouve au-dessus de la chute ce qui rend le spectacle encore plus impressionnant.

  • Retour vers Puerto Iguazu

Depuis Gargantua del Diablo, le train vous dépose directement à l’entrée du parc. De là, il suffit de reprendre le bus qui vous ramène en une trentaine de minutes à la gare routière de Puerto Iguazu.

Apéro 3 Frontières à Puerto Iguazu

Un de nos meilleurs moments à Puerto Iguazu !

Après 2 jours riches en découvertes et en images de cartes postales, nous faisons un détour par le supermercado pour acheter des bières Patagonia bien fraîches, quelques crackers et un pot (ou deux) de cream cheese. C’est parti pour un apéro improvisé au bord de l’eau.

Nous suivons Margot, une Lyonnaise très sympa rencontrée la veille, jusqu’au spot idéal pour admirer le coucher de soleil. Il s’avère que c’est aussi là que se rencontrent les 3 pays : Brésil, Paraguay et Argentine.

C’est donc en admirant le soleil se coucher sur le Paraguay, tranquillement installés sur un banc argentin, mais bercés par la musique provenant de la rive brésilienne, que nous terminons notre séjour à Puerto Iguazu.

Salomé et Margaud assises sur un banc contemple le coucher de soleil à Iguazu

Pendant que l’on profite de notre apéro tri-national, voici quelques infos pratiques pour encore mieux préparer votre visite des chutes d’Iguazu.

Où dormir à Puerto Iguazu ?

Hospedaje El Duende : un petit hôtel familial sans prétention. Propre et relativement confortable. Bon petit déjeuner (si on aime le sucré, sinon mieux vaut faire quelques courses annexes pour compléter). Idéalement situé, proche du centre et à 10 minutes à pieds de la gare routière. Par contre, le wifi n’atteint pas la plupart des chambres.

Où manger à Puerto Iguazu ?

La Feirinha : à littéralement 2 pas de l’hôtel, la Feirinha est un ensemble de quelques terrasses à mi-chemin entre le restaurant et le marché. La nourriture y est copieuse et roborative, l’accueil est souriant. Idéal pour partager une picada (planchette de fromage-charcut’) avec les locaux.

Une picada, grand plateau de fromage et charcuterie

On y mange aussi de très bonnes picanhas (pièces de bœuf très tendres).

Une assiette de riz, une de frite et une de viande

Pizza Boy : Ce n’est pas notre ultime découverte culinaire argentine mais c’est tout ce qu’il y a d’ouvert si on a faim pendant l’après-midi à Puerto Iguazu. Les empanadas se défendent et c’est pas très cher. Par contre, pour avoir jeté un coup d’œil rapide, la cuisine est crade. On y casse la croûte vite fait et on croise les doigts pour pas tomber malade. ^^

Prix des activités à Iguazu ?

  • Bus Puerto Iguazu – Parc Brésil A/R : 320 ARS par personne (6,65€)
  • Bus Puerto Iguazu – Parc Argentine A/R : 320 ARS par personne (6,65€)
  • Entrée Parc côté Brésil : 68 Reals par personne ( 15,40€), 70 Reals si vous ne décochez pas le « don pour soutenir le parc » lors du paiement
  • Entrée Parc côté Argentine : 700 ARS par personne (14,50€)

On précise tout de même que ces prix sont indicatifs et correspondent à début avril 2019. Étant donné l’inflation et la dévaluation constante du Pesos Argentin, il est probable que ces prix ne soient plus du tout d’actualité dans quelques mois, voir semaines.

On vous souhaite une très belle découverte de ce merveilleux petit bout de planète. En attendant on continue notre visite de l’Argentine à San Ignacio, à seulement 250 km au sud-ouest d’Iguazu.

A + dans le bus ! (Parce que Argentine = Bus) 😉

Facebook
Twitter
Pinterest

10 réponses à « Petit Guide Pratique pour Visiter les Chutes d’Iguazu »

  1. Merci pour ce reportage très illustré !que cette nature est époustouflante et l’homme doit rester humble et respectueux 😃

  2. Haha sympa la carte postale aux croisements des frontieres… ca donne l’impression d’etre au centre du monde… ou au moins du continent … enfin, de la region quoi…

    1. Oui c’est assez rigolo. D’autant plus qu’ils respectaient un peu les clichés: les gens prenaient l’apéro tranquille en Argentine, c’était la grosse ambiance fêtarde au Brésil et au Paraguay… ben il se passait pas grand chose haha.

  3. Ouaip. Évidemment. Les mots deviennent dérisoires devant un tel spectacle.
    Vous avez dit « grandiose » ? Le qualificatif n’apparaît-il pas minable ?
    Un sommet de l’exploration de notre petite boule par nos super-reporters !
    Et pas de doute, pour la savoir-voyager, ils sont imbattables ! La Patagonia n’aurait pu prétendre échapper à leurs papilles.

  4. « Envoyer du pâté » ? On ne cesse d’enrichir son vocabulaire, avec les Backpackers.
    Dire que les chutes du Niagara ont éclipsé en notoriété celles d’Iguazu. C’est le diktat d’Hollywood ! Quand même, là, avec la double entrée, côté brésilien, avec le Christ qui ondule sous un Houlla-Oup, et les visas plein le passeport, ça en « envoie du pât… » ouais je sais, c’est de l’acquisition récente, mais faut bien l’installer.
    Ca, sûr qu’on en prend plein le museau, même en images ! Un fantasme qu’on doit garder au fond de sa mémoire, et qui doit ressortir, un jour où on ne peut pas prendre de douche (à réfléchir, avant de devenir navigateur, hein, les norvégiennes ?). Tout cas, bravo pour ce somptueux spectacle, si photogénique…

    1. Hahaha je sens que tu es devenu fan de cette nouvelle expression « envoyer du pâté » ^^
      Pour ce qui est de prendre sa douche dans les chutes, mieux vaut commencer par les toutes petites cascades au début hein. Technique du petit doigt immergé pour prendre la température, comme qui dirait.

  5. Bonjour,
    Merci pour votre article très informatif. Je voudrais savoir si vous vous rappelez à quelle heure partait le premier bus Rio Iguazu de Puerto Iguazu. On réfléchit qu’est-ce qu’on prend entre bus et chauffeur pour la journée, sachant que notre vol de retour à Buenos Aires est à 15:40.
    Merci d’avance!

    1. Bonjour !
      Merci tout d’abord pour l’intérêt porté à notre article.
      Malheureusement on ne se souvient plus de l’heure du 1er bus. Il doit y en avoir un aux alentours de 8h pour sûr. Peut-être y en a t’il un plus tôt mais on ne veut pas trop s’avancer.
      C’est sûr qu’avec un vol à 15H40 il va bien falloir organiser la journée. Profitez-en bien en tous cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *