Nara : Une Journée de Daim-gue


Japon / mercredi, mai 8th, 2019

9h35 à la gare de Kyoto. Petit déjeuner Family Mart sous le bras, nous montons dans le train en direction de Nara. Arrivés 40 minutes plus tard, nous partons à la découverte de l’ancienne capitale impériale. Au programme, maisons traditionnelles, balade dans le parc et rencontre avec les célèbres daims de Nara.

Maisons Traditionnelles :
Immersion Totale

Pour rejoindre la première maison, nous parcourons de charmantes petites rues toutes calmes. C’est une très bonne mise en condition pour ce qui nous attend.

Maison Koshi-No-Ie

La première maison traditionnelle (Koshi-no-ie) nous fait découvrir un style domestique très différent du nôtre. Nous en étions pourtant déjà un peu coutumiers du fait du ryokan à Nikko, mais cela surprend toujours.

Salomé et Sylvain se font face autour d'une petite table de service à thé dans une pièce traditionnelle japonaise
Si bien immergés, faudrait des bouées !

Les portes en bois sont toutes coulissantes et donnent sur des pièces dont le sol est couvert de tatamis. Quelques meubles nous donnent des indices sur le rôle de chaque pièce. L’ambiance est très zen et détendue, comme d’habitude au Japon, d’autant plus que nous sommes seuls à visiter les lieux. Un charmant petit escalier rempli de tiroirs mène à l’étage, où de grandes pièces mansardées vides au parquet irréprochable auraient été des chambres.

Un escalier en bois avec pleins de tiroirs montent à l'étage

Le clou de la visite reste cependant le petit jardin dans un patio au milieu de la maison. Cerise sur le gâteau, la propriétaire des lieux nous offre de magnifiques origamis en souvenir à la fin de la visite !

Un petit patio révèle un jardin intérieur à l'intérieur de la maison traditionnelle en bois

Maison Nigiwai-No-Ie

La deuxième maison traditionnelle se situe à seulement 300 mètres de la première. Le style est similaire mais elle est plus grande.

Nous y croisons quelques autres touristes, notamment un jeune couple franco-japonais dont la fille était en train d’essayer un beau kimono féminin. On s’aperçoit plus tard que des vêtements traditionnels sont disponibles si l’on souhaite les essayer. Nous passons l’opportunité mais on trouve ça plutôt cool de pouvoir s’immerger encore plus lors de la visite. Et c’est sympa pour les photos.

Un service à thé est posé par terre sur un tatamis dans une pièce avec des fenêtres sur le jardin
Le style japonais, si simple …
Une petite alcove avec un pot de fleur et une banderole avec un symbole japonais
… si élégant

Après une bonne pause déjeuner, on se dirige vers le parc pour aller rencontrer les daims !

Le Parc de Nara

Pour se rendre au parc, nous passons à côté du temple de Kofuku-ji, dont l’accès est payant. On se contente d’une photo depuis derrière le grillage et nous continuons jusqu’à Gojuno-Io, une impressionnante pagode à 5 étages.

Quelques dizaines de mètre plus loin, on aperçoit enfin notre premier daim! On est tout excité! Il est un peu loin et une grille nous empêche de l’approcher vraiment mais Antoine et Sylvain le bombarde de photos malgré tout.

Des daims comme s’il en pleuvait

En poursuivant notre chemin, on se rend compte qu’en fait les daims sont partout. Et quand on dit partout, c’est partout !! Genre les Oiseaux d’Hitchock, mais avec des daims !

Des daims se baladent dans le parc de Nara
Deux daims approchent Salomé dans le parc de Nara
Rencontre du 3e type entre une Biquette et des daims

Ils vont et viennent à la leur guise d’un groupe de touristes à l’autre, à qui leur donnera le plus de nourriture (normalement uniquement des galettes de riz achetables sur place).

Un daim lève la tête et des bulles de BD lui font demander une galette

En vrais petits citadins, les daims n’hésitent pas à sortir des parterres verdoyants du parc pour aller trainer près des magasins ou même traverser les routes sur les passages piétons. Bref, pas farouches les bestiaux !

Un daim se tient devant des panneaux d'orientation
Un daim cherchant le chemin du karaoké
Gif animé d'un daim qui marche devant des magasins dans la rue
Un daim faisant du shopping

Malgré ça, ils sont quand même super mignons et on se laisse facilement attendrir. On est quand même un peu réticent à les caresser car leur pelage présente des trous. On a d’abord pensé qu’ils souffraient d’une maladie de peau due à l’excès de contact avec les touristes. Après coup, on a appris qu’ils étaient en fait en train de perdre leur pelage d’hiver. Tant mieux !

Salomé parle à un daim qui a l'air blasé

Le temple Todai-Ji

De daim en daim, on arrive enfin à l’attraction principale du parc (en dehors des quadrupèdes), le temple Todai-Ji.

Nous accédons au site du temple via la porte sud (Nandaimon), une impressionnante construction en bois haute de 29m qui marque l’emplacement des remparts qui ont depuis disparu.

Une immense porte en bois avec deux toits superposés
Porte sud de Todai-Ji

Le pavillon principal (Daibutsu-Den) date du VIIIème siècle mais a été détruit puis reconstruit au XIIème puis XVIème. Il constitue néanmoins la plus grande construction en bois du monde. Et sans clou ni vis s’il vous plait.

Un immense temple en bois avec de la foule devant
Temple de Todai-Ji

À l’intérieur, on peut apercevoir une immense statue de Bouddha (plus grande sculpture en bronze du monde), mais ce qui intrigue surtout les touristes, c’est un pilier percé à sa base.

Un gros pilier en bas est percé de part en part à sa base

La légende veut que quiconque traverse de part en part ce trou aura une longue vie. Quand on y réfléchit, c’est logique car c’est plus facile pour les enfants que pour les vieillards. Néanmoins, petits et grands font la queue pour tenter le challenge. Certaines tentatives sont évidemment bien plus divertissantes que d’autres et des fois requièrent même une bonne dose d’intervention extérieure. 😉

Un asiatique tire avec force un de ses amis à travers le pilier

Sanctuaire Kasuga Kahomiya

Salomé et Sylvain ayant acquis la certitude d’une longue vie, on continue la visite du parc de Nara jusqu’au sanctuaire Kasuga Kahomiya.

Un temple très calme

On y croise encore quelques daims, à notre plus grand plaisir.

Un daim est debout devant des poteaux religieux

Salomé en profite également pour se mettre à la prière façon japonaise.

Gif animé de Salomé en train de secouer la cloche dans un temple de Nara
Ouuhouuu là-haut, y a quelqu’un ?

Cependant, l’heure tourne car on est invité à diner sur Kyoto par Stéphane, l’ancien superviseur de thèse de Sylvain. La visite terminée, on repart vers la gare sous la pluie mais avec un joli coucher de soleil.

Une allée mouillée par la pluit donne sur le coucher de soleil à travers les arbres du parc de Nara

Voilà, Nara c’est fini. Ce fut bref mais intense. En tout cas, on a beaucoup apprécié. Et maintenant, comme de coutume, place aux infos pratiques !

Où manger à Nara ?

  • Aida : un petit établissement tout en longueur, très agréable où on a pu déguster l’un de nos meilleurs repas au Japon. Ici, pas de menu, mais le choix entre deux plats du jour différents, chacun accompagné du même accompagnement : soupe miso, riz, petite salade et légumes divers. Simple et délicieux.
Une belle assiette de poulet frit avec 4 bols autour contenant divers mets
Aida a parfaitement réussi les trois « S »: Sain, Simple et Savoureux

Prix des activités à Nara

Et voilà notre séjour au Japon touche déjà à sa fin. On se laisse encore une pleine journée de shopping à Tokyo (« surtout à Akihabara hihi » dit Sylvain) et puis c’est l’envol vers l’Argentine ! Notre séjour au pays du soleil levant a été chargé et intense (un peu trop d’après Salomé), mais on a vraiment adoré cet univers parallèle. Bref, sayonara et à très bientôt pour notre arrivée à Buenos Aires !

Bonus: dernières découvertes culinaires japonaises !

Certains endroits que nous avons visité au Japon ne méritaient pas vraiment un article à eux seuls, mais nous y avons quand même débusqué et dégusté quelques merveilles de la gastronomie nippone :

  • Goheimochi : riz gluant sur un bâton et couvert de sauce soja, puis passé au barbecue.
Trois palettes de riz sur des batons bronzent sur un barbecue
Ça paie pas de mine, mais c’est super bon !
  • Sakura Mochi, Botchan Dango, Kashiwa Mochi : divers pâtes sucrées à base de riz.
Différentes petites boules de pâte de riz colorées
Les Riri-Fifi-Loulou de la gourmandise japonaise
  • Okonomiyaki : gros pancake à base de chou blanc émincé et d’œuf avec une garniture au choix.
Une grosse omelette avec des tomates et du fromage
Okonomiyaki à la tomate et au fromage
Facebook
Twitter
Pinterest

15 réponses à « Nara : Une Journée de Daim-gue »

  1. Salut Sylvain,
    Super Sylvain,
    Magnifique le Japon.
    Les daims sont effectivement partout.
    Tu as décidé de ne plus te raser?
    Ici c’est les saintes glaces, il pleut et il fait froid.
    Jan,

    1. Salut Jan ^^ Merci pour le commentaire. Non je me rase plus vraiment, je me coupe un peu la barbe de temps en temps. C’est mon look de voyageur au long cours. On verra si elle restera à mon retour en France dans 5 mois ^^ Bon courage pour la fraicheur et la pluie !

  2. Voici l’une des étapes les plus séduisantes de votre parcours aux merveilles – c’est peu dire !
    Je n’en suis que plus impatient à vous entendre commenter toutes vos photos et vidéos sur votre incursion dans cet « univers parallèle ».
    Vous m’en avez donné le houblon à la bouche.

  3. P.S.:
    L’aménagement de votre prochain domicile en France sera-t-il inspiré plutôt de la Maison Koshi-No-Ie ou bien de la Maison Nigiwai-No-Ie ?

    1. On prendra sans doute un peu des deux, mais certain qu’il y aura un peu de japonais en tout cas. On adore tellement ce style !

  4. Quelle élégance dans ce dépouillement !👋👋 Bertrand devrait s’en inspirer !la méditation et la vie intérieure ne peuvent être que plus riches on devrait prendre des leçons en cuisine aussi , dommage qu’ils nuisent aux dauphins et aux baleines je ne comprends pas.avec une civilisation si sophistiquée !!

    1. Malheureusement rien n’est parfait, et la civilisation japonaise l’a prouvé lors de la Guerre et continue de le faire avec la pêche des mammifères marins protégés… Inspirons nous seulement des bons côtés !

  5. Et un élément qui rend le passage du trou du pilier encore plus intéressant: il paraît que le trou est exactement de la même taille que la narine de l’immense statue de Bouddha à côté.!
    Si si. Certains sortent de la cuisse de Jupiter, d’autres de la narine de Bouddha… et donc les crottes de nez de Bouddha ont une longue vie…

  6. Quel festival d’esthétique et d’élégance ! Ce pays paraît à la fois complexe et dépouillé. Il faut du temps pour épurer, pour atteindre l’excellente simplicité.
    A travers vos images et vos propos, on ne peut qu’être séduits par le Japon, et peut-être même aussi par certains côtés des japonais.
    Qu’on aie grand besoin de nous en inspirer, dans cette France actuelle, est un euphémisme !
    En tout cas, excellent épilogue de votre visite de l’Asie. Vous nous avez bien fait rêver.
    On a des temples plein la tête. Et aussi des kyrielles de photos culinaires (…)

  7. Super mignons, les daims. Mais j’ai pas vu d’élevage de boucs émissaires, alors arrêtez d’emmerder Carlos Goshn !!!

  8. Ouais, bon, d’accord : c’était pour voir si vous êtes observateurs; ça s’écrit G h o s n, bien sûr.
    Il est déjà assez éprouvé comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *