Kampong Cham et Kratié : Escales au Centre du Cambodge


Cambodge / vendredi, novembre 23rd, 2018

Après l’animation de Siem Reap et des temples d’Angkor, on a eu envie de partir à la découverte d’une partie du Cambodge moins touristique mais d’autant plus attractive.
Nous avons donc opté pour le centre du Cambodge ou nous avons fait escale dans 2 petites villes tranquilles : Kampong Cham et Kratié.

Kampong Cham : Séjour en Territoire Cambodgien

Pour notre escale à Kampong Cham nous avons réservé une chambre toute simple dans une guesthouse à quelques kilomètres du centre ville, le long du Mékong.

Nous sommes accueillis pas Thomas, notre hôte Franco-Cambodgien qui parle parfaitement français. On s’explique : Thomas est né au Cambodge et a fui le pays avec sa famille quand il avait 10 ans, peu avant la prise de pouvoir des khmers rouges en 1975. Il est revenu au Cambodge il y a un peu plus de 10 ans et a fondé la Phalla Riverside Guesthouse.

Vue depuis la terrasse de Phalla Riverside à Kampong Cham, Cambodge
Vue depuis la terrasse de Phalla Riverside

Le moins qu’on puisse dire c’est que Thomas aime ce qu’il fait. Accueillir les clients, papoter et faire une petite sortie au marché de nuit avec eux, c’est son truc. C’est ainsi qu’aussitôt installés, on se retrouve à débattre sur la situation politique et économique du Cambodge autour d’une bière sur sa terrasse.

Apéro Pizza au Marché de Nuit

Mais on ne parle pas que politique avec Thomas. Bon vivant, il nous emmène au marché de nuit où Romain, un jeune français de 22 ans a installé sa pizzeria. On passe la soirée tous ensemble accompagnés d’André, un autre copain expatrié de Thomas et de Dominique et Patrick un couple également fraichement arrivé. Et accessoirement d’une petite Cambodgienne qui baladait fièrement son chaton et est venue à plusieurs reprises nous le montrer.

Portrait d'une fillette portant un chaton au marché de nuit de Kampong Cham, Cambodge
La petite star de la soirée

Pas très Cambodge tout ça vous allez nous dire. Et bien figurez-vous que notre séjour chez Thomas a été une véritable immersion. Pouvoir discuter avec un cambodgien qui parle parfaitement le français et un expatrié comme André qui partage son quotidien avec sa compagne Cambodgienne et vit au rythme du pays est le meilleur moyen de comprendre cet environnement si complexe et son fonctionnement. Fonctionnement qui d’ailleurs nous dépasse un peu mais bon, ça fait partie du voyage.

Soirées 100% Cambodge en Famille

Le lendemain, Thomas et sa famille nous emmènent manger une succulente fondue dans un restau où franchement on aurait pas mis les pieds si on avait été tout seul. On aurait d’ailleurs même pas su commander car ici pas de menu, rien d’inscrit en anglais et pas un touriste à l’horizon.. à part nous bien sûr.

Tablée autour de fondues à Kampong Cham, Cambodge
Ni Bourguignonne, ni Savoyarde… et pourtant si bonne !

Et pour couronner le tout, le lendemain on se retrouve dans leur cuisine pour rouler des rouleaux de printemps sous l’œil attentif d’Aline, la plus jeune fille de Thomas. C’est aussi l’occasion de découper un jack fruit et de déguster ce fruit délicieux qu’on avait hâte de tester… pour le coup on a testé. On a même pas pu finir !

Découpage de jack fruit dans la cuisinne à Kampong Cham, Cambodge
Ca en fait des vitamines !

Que visiter à Kampong Cham en 2 jours ?

Prendre l’apéro et manger comme des gros c’est bien beau mais Kampong Cham nous réservait bien d’autres surprises.

Vat Nokor, Phnom Pros et Phnom Srei

On a loué un scooter et on est parti découvrir les environs. Au programme Vat Nokor, un très joli temple en bordure de la ville. Il figure sur la liste indicative de l’UNESCO depuis 1992. De quoi prolonger un peu notre plaisir après Angkor.

Temple de Vat Nokor à Kampong Cham, Cambodge
L’ancien et le nouveau mêlés à Vat Nokor

On se dirige ensuite vers Phnom Pros et Phnom Srei. Ces 2 collines qui se font face s’appellent respectivement la Colline des Hommes et la Colline des Femmes.

La légende raconte que les hommes en avaient assez de devoir demander les femmes en mariage et souhaitaient inverser la tendance. Un défi fut donc lancé : les hommes d’un côté et les femmes de l’autre avait une nuit pour construire la plus haute colline avant l’apparition de l’étoile du matin. Plus tard, les femmes, ces petites malines, ont placé une lanterne en hauteur au bout d’une perche en bambou. Les hommes pensèrent donc que c’était l’étoile du matin et cessèrent de travailler. Les femmes en revanche continuèrent à élever leur colline jusqu’à l’aube. Résultat : les hommes continuent à demander les femmes en mariage et la colline des femmes est bien plus haute que celle des hommes.

Phnom Pros (♂)

Temple au sommet de Phnom Pros près de Kampong Cham, Cambodge
Temple sur la Colline des Hommes, qui avaient visiblement quelque chose à compenser…

Porte vers le temple de Phnom Pros près Kampong Cham, Cambodge

Phnom Srei (♀)

Salomé monte l'escalier de Phnom Srei près de Kampong Cham, Cambodge
Vers le sommet de la Colline des Femmes

Fleurs à Phnom Srei près de Kampong Cham, Cambodge

Maintenant, ces deux agréables collinettes offrent un moment paisible aux visiteurs et une vue imprenable sur les environs de Kampong Cham.

Après-midi Bucolique à Koh Pen

Au cas où vous ne l’auriez pas encore remarqué, Sushi et Biquette aiment bien les petites îles sur le Mékong. Quand Koh Pen nous a donc fait de l’œil nous n’avons pas su résister.

Il y a un an encore, l’accès à Koh Pen se faisait par un pont en bambou qui chaque année était détruit pendant la saison des pluies. Il était donc inexorablement reconstruit année après année. Mais depuis 2017 un pont en dur a été construit rendant l’accès à l’île bien plus simple. Il n’est d’ailleurs pas prévu de reconstruire le pont en bambou cette fois-ci.

Koh Pen n’en a pas perdu son charme pour autant. Une fois sur cette petite île on croise comme d’habitude une ribambelle d’enfants qui nous lancent des « hello » dans tous les sens. On a soif, on trouve une petite mémé qui presse des cannes à sucre à l’ombre d’une pagode. En même temps un moine nous offre des mangues vertes que l’on va donner à Thomas le soir même puisque de toutes façons on a pas de quoi les cuisiner… mais c’est gentil quand même. ˆˆ

On continue notre balade, les images de carte postale se succèdent. Décidément, les îles sur le Mékong…

Vache broutant dans un pré à Koh Pen, Cambodge
Ici, pas de troupeaux de Chinois mais quelques paisibles vaches
Maison traditionnelle Cambodgienne sur l'ile de Koh Pen, Cambodge
Maison traditionnelle Cambodgienne

Vestiges Coloniaux et Usine de Caoutchouc

Après une 1ère journée bien remplie, on complète notre découverte de la région en allant visiter une usine de caoutchouc toujours en activité, située à une quinzaine de kilomètres à l’est de Kampong Cham.

En quittant la ville, on passe devant la dernière trace de l’époque coloniale du coin : un phare construit par les Français en 1920. On a eu très envie de monter mais le vertige de Salomé a eu raison de sa motivation dès le 1er pallier. Et pour preuve que c’est tendu, Sylvain n’a pas osé s’aventurer plus haut non plus. Franchement, c’est bien « l’escalier » le moins sécurisé du monde qu’on ait rencontré depuis notre départ. Rien qu’en le regardant d’en bas, Salomé en avait le tournis.

Vue en contre-plongée sur le colimaçon des escaliers du phare colonnial de Kampong Cham, Cambodge
Une Biquette qui monte qui monte qui monte … et qui s’arrête

Nous quittons le phare pour rejoindre l’usine. On ne connait pas vraiment les horaires d’ouverture mais lorsqu’on arrive à 15h, les ouvriers sont déjà tous partis. On peut tout de même accéder aux entrepôts et voir les différentes étapes de fabrication du fameux caoutchouc que l’on rencontre partout dans notre quotidien.

Caoutchouc lavé déposé sur le sol de l'usine près de Kampong Cham, Cambodge
Etape inconnue avec ce que je pense être du caoutchouc… (on avait pas de guide !)

Le soir Dominique et Patrick, d’autres hôtes de la guesthouse, nous apprennent que l’usine s’est vidée à 14h. Ils y sont allés plus tôt que nous et ont vu les ouvriers quitter le site.

Arpenter les différents ateliers de l’usine et traverser les forêts d’hévéas pour y accéder était sympa mais on conseille tout de même de faire cette visite avec un guide. Pour cela, il suffit de demander à votre guesthouse. Ils sauront à coup sûr vous organiser un petit quelque chose à votre convenance.

Départ pour Kratié

On quitte maintenant Kampong Cham pour Kratié, une petite ville encore plus paisible, toujours nichée au bord du Mékong comme le sont la plupart des bourgades au Cambodge.

Notre séjour à Kratié est plus court et plus cool. C’est aussi l’occasion pour nous de réfléchir à la suite des évènements. En effet Kratié est le point de départ idéal pour les régions montagneuses de l’est du pays comme le Ratanakiri ou le Mondolkiri. C’est aussi de là que bon nombre de backpackers quittent le Cambodge pour rallier le Laos.

Les pâtes Fraîches de Mlub Putrea

Lorsqu’on arrive à Kratié, on a faim ! Comme d’hab en fait… Après une rapide recherche sur l’internet, on repère un petit restau où la cuisinière concocte un savoureux plat à base de pâtes fraîches faites maison. Un régal !

Plat de pâtes fraiches à Kratié, Cambodge

Elle nous demande ce qu’on a prévu pour le lendemain. On lui explique qu’on souhaite louer des vélos pour aller se balader sur Koh Trong, la petite île en face. Et oui encore une petite île sur le Mékong !

Elle passe alors un coup de fil et avant qu’on ait le temps de dire ouf Salomé se retrouve à négocier la location d’un vélo au téléphone avec un Cambodgien qui parle français. Deal ! Rendez-vous le lendemain à 10h au restau pour récupérer nos vélos. Ça tombe bien on avait prévu de revenir prendre le petit déj’ ici.

Balade à Koh Trong

Pour rejoindre Koh Trong il faut d’abord prendre un petit bateau car ici il n’y a pas de pont. On grimpe sur la frêle embarcation avec nos vélos et 5 minutes suffisent pour traverser le Mékong.

Koh Trong est encore plus mignonne que Koh Pen à Kampong Cham. On ne saurait pas vraiment dire pourquoi mais cette petite île est un véritable coup de cœur.

Salomé et les vélos au bout de l'île de Koh Trong, Cambodge
Arrivés à un bout de l’île
Jeunes bananes sur l'arbre à KohTrong, Cambodge
Après les bébés bananes, les ados bananes
Salomé fait un gros hug à un arbre géant sur l'île de Koh Trong, Cambodge
Salomé visiblement en manque d’affection de la part de Mère Nature
Adresse du blog gravée sur une palissade en bois à Koh Trong, Cambodge
Vandaaaaaaaaales !

Au cours de la balade on s’arrête dans une sorte de resort de luxe où l’on peut boire un verre au bord de la piscine. L’endroit est très agréable pour une pause mais la piscine, dont l’eau est couleur gazon, ne donne pas du tout envie de se baigner. On est des petits curieux alors on vérifie le prix des chambres sur Booking. Bon à plus de 100 USD la chambre la moins chère c’est clairement pas dans nos moyens. En plus avec un piscine inutilisable… trop nul. On apprécie néanmoins notre jus de fruit de la passion bien frais et on repart tranquillement vers l’embarquadaire pour rejoindre Kratié.

Piscine verte à un hotel de luxe sur Koh Trong, Cambodge
Zut alors, on a pas pris nos maillots !

On sait maintenant quelle sera notre prochaine étape : on va rencontrer les éléphants du Mondolkiri. Mais avant, voici nos petits conseils pour bien dormir et bien manger à Kampong Cham et Kratié.

Où dormir ?

A Kampong Cham : Phalla Riverside Guesthouse, PR222 Krong Kampong Cham. Chambre impeccable avec ventilateur. Et surtout un accueil au top de la part de Thomas, sa famille et ses copains.

A Kratié : Balcony Guesthouse, Preah Soramarith Quay, Krong Kracheh. Une auberge tout à fait correcte mais attention il peut faire très chaud dans la chambre. Autre chose : on n’a jamais vu autant d’insectes dans un établissement. Alors ok, les petites bêtes ne mangent pas les grosses bêtes mais c’était tellement infesté de bestioles qu’une fois la nuit tombée on devait aller se réfugier dans la chambre sous la moustiquaire. Mention spéciale tout de même pour la très belle vue sur le coucher de soleil sur le Mékong depuis la terrasse.

Coucher de soleil depuis la terrasse de notre hotel à Kratié, Cambodge

Où manger ?

A Kampong Cham : Madinina Pizza, sur le night market : une petite terrasse tenue par Philippe et Romain, père et fils expatriés. De très bonnes pizzas ! Mais aussi des nouilles sautées, du fried rice… bref il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses.

A Kratié : Mlub Putrea. Il n’y a pas vraiment d’adresse à Kratié (à part pour les établissements sur la promenade le long du Mékong). Petit restau qui ne paye pas de mine à moins de 100 mètres de la gare routière. De délicieuses pâtes fraîches maison sautées ou en soupe. Un vrai délice à prix riquiqui (1.75 USD) !

Prix des activités

A Kampong Cham

  • Vat Nokor, Phnom Srei et Phnom Pros : C’est gratuit ! Mais les gardiens vont essayer de vous faire croire que c’est 1 USD. Dites leur simplement que vous savez que c’est gratuit en souriant. Ils vous souriront en retour et vous laisseront passer.
  • L’usine de caoutchouc : 1 USD par personne mais on a négocié à 1 USD pour les 2 vu que les ouvriers étaient déjà partis.
  • Location de scooter à Kampong Cham : 5 USD la journée chez Phalla Riverside Guesthouse.

A Kratié

  • Location de vélo à Kratié : 3 USD pour 2 vélos pour la journée grâce à un coup de fil passé par la propriétaire du restaurant. Sinon, de ce qu’on a pu voir sur les panneaux c’est plutôt de l’ordre de 2 USD / vélo mais bon, au Cambodge tout est négociable.
  • Traversée en bateau pour Koh Trong à Kratié : 2000 KHR / personne + 500 KHR / vélo pour la traversée. Comptez autant pour le retour. Les prix sont affichés sur le bateau donc pas d’entourloupe possible.

Voilà, vous savez maintenant tout pour organiser un agréable séjour au centre du Cambodge.

Retrouvez la suite de nos aventures très bientôt ! Petit teasing : il y aura des éléphants. 😉

Facebook
Google+
http://laplaneteenclaquettes.com/kampong-cham-et-kratie-centre-du-cambodge
Twitter
Pinterest

6 réponses à « Kampong Cham et Kratié : Escales au Centre du Cambodge »

  1. Superbes les île du Mekhong!
    Ils ont l’air tellement sympas et accueillants les habitants!
    Et alors quels sont les problèmes sociaux et politiques dont débattent le plus les cambodgiens?

    1. Alors là c’est un vaste débat… Dans les grandes lignes le Cambodge est un pays vérolé par la corruption. Absolument toutes les institutions sont touchées même le système scolaire. Par exemple, les enfants n’ont cours que le matin et les parents doivent payer un supplément aux profs (eux même payés au lance-pierre) pour que les cours de l’après-midi aient lieu.
      C’est un peu le far west ce pays. on dit que les états unis sont le pays de la libre entreprise… le Cambodge c’est un peu pareil mais poussé à l’extrême, sans régulation. Tout est contournable à condition d’avoir du fric ce qui bien sûr creuse un écart déjà abyssale entre très pauvres et très riches.
      En plus de cela, il y également le problème de la Chine. Le pays est revendu morceau par morceau aux voisins chinois par l’état lui même. Le nord est du pays souffre d’une déforestation massive qui risque de mener à une catastrophe écologique sans précédent mais ça ne choque personne… bref c’est compliqué 🙁

  2. On s’en reprendrait bien une rasade, de ce centre du Cambodge, tellement c’est bon-enfant. Tout, dans le commentaire, évoque la détente, le calme et l’accueil souriant. (Puisqu’on est dans le commentaire, eh ben, c’est vraiment désobligeant, moi je dis, cette constante qualité de vos photos. Pour tous les photographes amateurs – et y en a beaucoup-, c’est le risque de la jalousie, qui rôde, quoi).
    Votre récit est éloquent quant au charme des petites îles.
    On a bien compris que vous préférez les vaches aux touristes chinois, et puis c’est curieux, ces pilotis des maisons traditionnelles: risques d’inondations, sans doute.
    Le match des collines prouve bien l’éternelle rouerie, (voire perfidie?) féminine, de tous temps et partout. Le clan masculin sauve son honneur en réalisant un temple somptueux (celui des femmes ne peut pas être aussi beau !).
    C’est l’arbre qui devait être content d’être enlacé comme ça par Biquette, à moins qu’elle n’ait cherché à le déraciner pour l’emporter (?). Attention à la contenance de vos sacs.
    Ah, au fait, ça se passe comment, le Black Friday, sur vos petites îles ? Passque ici, on en a la tête comme ça !!!

    1. Pour les maisons traditionnelles, je pense pas que ce soit lié au risque d’inondation, quoique même loin de cours d’eau il doit y avoir des risques pendant la mousson. Ils utilisent la plupart du temps l’espace du dessous comme un grand living room sans mur. C’est là qu’on les voit trainer en général.
      Pour le match des collines, effectivement un bien moindre temple trône sur celle des femmes, et il est enserré par des arbres ce qui rendait sa prise de vue quasi impossible…
      On a renoncé à prendre l’arbre, il rentrait pas dans le panier sur le vélo.
      Sinon le Black Friday n’a pas encore gangréner cette partie de la planète, on respire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *