Les Philippines : Petit Guide pour Voyager sans Stress


Guides et fiches pratiques, Philippines / mardi, avril 16th, 2019

Voyager dans un pays immense constitué de 7641 îles peut être un peu déroutant au premier abord. Que voir ? Que faire ? Comment se déplacer ?
Après avoir passé près d’un mois aux Philippines on vous livre nos quelques conseils (avisés on l’espère) pour optimiser votre séjour dans ce pays merveilleux !

ORGANISATION !

Aussi frustrant que cela puisse paraitre, l’organisation aux Philippines est le maître mot pour un séjour réussi.

Certains pensent que tout organiser gâche le séjour qui manque alors de spontanéité. En débarquant à Manille nous faisions clairement partie de ces sceptiques. Et bien ça nous est vite passé. Pour comprendre pourquoi on vous invite à découvrir notre article sur Bohol, notre gros échec des Philippines.

Un Mois aux Philippines : Notre Itinéraire

On vous prévient tout de suite, on est pas des hyperactifs du voyage. Préférant privilégier la qualité à la quantité, nous avons donc dû faire des choix lorsque nous avons organisé notre séjour aux Philippines.

Un stylo est posé sur un agenda ouvert

Nous avons donc découpé notre temps de la manière suivante :

  • Jour 1 : Bangkok – Manille (avion) // Manille – Cebu City (avion) // Nuit à Cebu City
  • Jour 2 et 3 : Cebu City – Bohol (bateau) // 2 Nuits à Bohol
  • Jour 4 à 7 : Bohol – Siquijor (bateau) // 4 nuits à Siquijor
  • Jour 8 à 13 : Siquijor – Moalboal (bateau + bus) // 6 nuits à Moalboal
  • Jour 14 : Moalboal – Cebu City (bus) // 1 nuit à Cebu City
  • Jour 15 : Cebu City – Puerto Princesa (avion) // Puerto Princesa – Rio Tuba (bus) // 1 nuit à Rio Tuba
  • Jour 16 : Rio Tuba – Balabac (bateau) // 1 nuit à Balabac
  • Jour 17 à 19 : Croisière de 3 jours et 2 nuits dans l’archipel de Balabac.
  • Jour 20 : Balabac – Puerto Princesa (bateau + bus) // 1 nuit à Puerto Princesa
  • Jour 21 à 24 : Puerto Princesa – Port Barton (bus) // 4 nuits à Port Barton
  • Jour 25 : Port Barton – Puerto Princesa (bus) // Puerto Princesa – Manille (avion) // Nuit à l’aéroport de Manille
  • Jour 26 : Manille – Bangkok (avion)

Après plus de 4 mois de voyage freestyle, on aurait jamais pensé pouvoir / devoir établir un planning aussi précis pour visiter un pays. Et pourtant, quand on est arrivé aux Philippines nous avons dû nous adapter à un tout autre mode de voyage.

Les 2 facteurs qui ont forcé cette adaptation sont :

1) Les transports : bateau, bus, avion, scooter, tricycle, van, taxi… Tout y passe ! Et c’est pas toujours évident.
2) La période : nous sommes arrivés aux Philippines en plein nouvel an Chinois. Autant être prévenu : les Philippines en février, c’est full !!!

Réserver Les Vols Internes en Avance

Voilà bien une chose qu’il faut garder à l’esprit : les Philippines c’est grand !

Vue satellite des Philippines

On ne se déplace pas facilement dans ce pays aux 7641 îles. Il faut donc souvent prendre des bateaux ou des avions et puis encore des bateaux et encore des avions… Bref, se déplacer aux Philippines c’est toute une logistique.

Si votre temps n’est pas compté et que vous n’êtes pas en pleine saison touristique, tant mieux ! Il est alors possible de décaler ses trajets fonction des disponibilités. Effectuer de longues distances en ferry de nuit peut aussi être une option intéressante.

Si vous disposez de 3 semaines ou moins, il est conseillé de privilégier les vols internes notamment si vous voulez relier Manille, les Visayas et Palawan. Au départ cette idée ne nous emballait pas du tout mais après avoir étudié toutes les possibilités, nous nous sommes rendus à l’évidence : c’est l’avion ou rien.

Animation d'un hublot se soulevant, révélant une hotesse qui salue

Pour être certain d’avoir des billets à des tarifs intéressants, surtout en haute saison, réservez vos vols internes au moins 1 mois à l’avance. Après cela, les avions se remplissent et les prix augmentent hyper rapidement.

Scooter = Liberté

Nous avons également compris qu’il est essentiel de prioriser la location d’un scooter à chaque étape.

Un scooter à contre jour avec des nuages et un ciel bleu dans le fond

En arrivant à Bohol on s’est dit qu’on ne louerait un scooter que lorsqu’on en aurait besoin, sauf que quand on en a eu besoin, il n’y en avait plus. Malin !

On a rencontré un couple de français qui avait loué leur bécane à la sortie du bateau. Ils avaient ainsi économisé le trajet en taxi ou en tricycle et ils étaient libres de leurs mouvements pendant tout leur séjour sur l’île.

C’est donc ça la solution aux Philippines. Ici on ne loue pas un scooter en plein milieu de l’après-midi parce qu’on a décidé à la dernière minute d’aller sur une plage sympa à quelques kilomètres. Au contraire on loue un scooter dès la descente du bateau ou du bus et ce pour toute la durée de l’étape.

Même si vous décidez un jour de ne pas vous déplacer, ce qui est tout de même fort peu probable, la location d’un scooter reste tout de même plus intéressante. En plus, en gardant la bécane plusieurs jours, il est alors plus simple de négocier le prix de la location.

Anticiper son Prochain Trajet

Lorsque l’on arrive sur une île il est probable que l’on ait passé un très long moment dans les transports. On a donc qu’une envie : se poser à l’auberge, à la plage ou au bar avec une bonne bière. Et bien non ! L’apéro devra attendre.

Une femme avec des lunettes de soleil boit discrètement un énorme cocktail bleu

Si comme nous vous voyagez aux Philippines en haute saison, sachez que les ferries se remplissent très vite. En plus, selon les liaisons il n’y a parfois qu’un seul départ par jour. Il est donc indispensable d’anticiper votre départ alors que vous venez d’arriver.

En débarquant au port vous êtes sur place pour vérifier les horaires de départ vers la prochaine destination, acheter les tickets si la compagnie le permet ou du moins savoir à quelle heure vous devez arriver le jour du départ pour être sûr de pouvoir avoir une place sur le bateau.

Quelques exemples :

  • Pour aller de Bohol à Siquijor, la compagnie Ocean Jet n’opère qu’une seule liaison par jour à 10H20*. Pour être certain d’avoir une place en dépit de l’invasion de Chinois, achetez votre ticket au moins la veille du départ.
  • Pour aller de Siquijor à Dumaguette, plusieurs compagnies assurent la liaison plusieurs fois par jour. Sauf que sur internet les infos ne sont pas souvent à jour. Nous sommes donc allés au port pour nous renseigner directement et on a bien fait car aucune des infos que nous avions collectées n’était correcte.

*Information valable en février 2019

Aux Philippines, il y a quelques paramètres importants à prendre en compte pour l’achat de son billet :

  • La météo. Si typhon, pas de bateau !
  • L’état des bateaux. Certaines compagnies annoncent sur le net plusieurs liaisons par jour mais si leurs bateaux sont en rade ça change la donne. C’était le cas pour Aleson Shipping Lines qui n’assurait qu’une seule liaison par jour à 18H au lieu des 4 quotidiennes annoncées sur leur site. Nous avons donc obtenu toutes les infos à jour (horaires, prix…) pour chaque compagnie directement au port de Siquijor.
  • L’affluence. En haute saison, surtout en période de nouvel an Chinois, les bateaux sont pris d’assaut. Il est donc plus sage de réserver son ticket à l’avance si la compagnie le permet. Sinon, demandez au guichet à quelle heure il faut arriver pour être absolument certain de pouvoir avoir une place sur le bateau de telle heure.

Réserver l’Hébergement en Avance

Réserver tous ses logements longtemps à l’avance peut paraître très contraignant surtout lorsque l’on voyage au long cours.

Jusqu’aux Philippines nous avions l’habitude de réserver nos hébergements la veille pour le lendemain, voire pas du tout (au Laos par exemple). Aux Philippines, en février, cette technique ne fonctionne pas !

Nous avons rencontré Alban et Rebecca qui, après avoir dépensé des fortunes en tricycle pour sillonner Bohol, ont dû se rabattre sur une chambre pour 6 personnes. On se souvient aussi d’Ariel qui s’est retrouvé dans la seule chambre libre de Siquijor… dans l’un des resorts les plus chers de l’île. Bref, le genre de situation qui te plombe un budget en quelques heures. Après ça, c’est parti pour manger du riz pendant 2 semaines.

Mulan mange du riz

C’est pourquoi on ne le répètera jamais assez : prenez votre petit agenda et mettez vous à booker vos nuits tout de suite !

Faire des Économies sur le Logement : la Fausse Bonne Idée

En bons backpackers nous avons pris l’habitude de choisir les logements les moins chers quitte à ce que ce ne soit pas toujours très confort. On est pas en sucre hein !

Alors qu’en Thaïlande on peut avoir un petit bungalow très sympa en bord de mer entre 5 et 10€ par nuit même en période touristique, aux Philippines à ce prix là vous aurez une chambre miteuse et certainement bien crade.

Pas top confort passe encore mais crade, alors là non ! On paye pas pour choper des maladies quand même.

On a lu pas mal de blogs où les gens trouvaient des petites chambres correctes pour 500 PHP. Faut croire qu’on est pas doué ou alors on voyage pas dans la même dimension. On ne cherche plus à comprendre.

Bref, si vous voyagez aux Philippines pendant la haute saison et que vous voulez un truc correct, n’hésitez pas à payer entre 15 et 25€ pour une chambre ou un bungalow. Ne comptez en tous cas pas sur votre bonne étoile pour trouver la petite perle à moins de 10€ en faisant du porte à porte.

On le répète, en février tout est complet de chez complet !!! Même les lits simples en dortoir tout moisi sont pris d’assaut.

Foule de zombies dans la nuit
« Looooogeeeeeeer… Guuurlg »

Vous voilà maintenant parés pour affronter les hordes de Chinois et passer un séjour aux Philippines sans stress malgré les circonstances.

On précise bien sûr que cet article est basé sur notre expérience personnelle pour une période donnée à savoir le mois de février. Rassurez-vous, ce n’est pas comme ça toute l’année aux Philippines.

Si vous avez la chance de pouvoir y voyager hors saison tant mieux, l’expérience doit être encore plus fabuleuse. Sinon, on espère que ces quelques conseils seront utiles et vous permettront d’organiser au mieux votre voyage.

Pour encore plus d’infos, découvrez vite tous nos articles sur les Philippines. 😉

Facebook
Twitter
Pinterest

7 réponses à « Les Philippines : Petit Guide pour Voyager sans Stress »

  1. Moi, je conseille une autre solution, beaucoup plus sûre : si vous souhaitez vous rendre aux Philippines, pour votre maîtrise d’œuvre vous engagez désormais SUPER-BIQUETTE et SUPER-SUSHI !
    S’ils se font tirer l’oreille, je connais au moins le concernant un moyen infaillible de corruption : 🍺
    Dis-moi, Super-Biquette, quelle est ta faille à toi ? Le chocolat ? La jolie petite robe ? – ou bien… le collier de diamants ?

      1. Alors tu connais à mes yeux la bonne hiérarchie des valeurs ma chère Super-Biquette.
        Un baiser pour tout l’or du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *