Le Trek Kalaw ➡ Lac Inle en 2 Jours


Birmanie / Myanmar / mardi, janvier 29th, 2019

Depuis notre arrivée en Asie nous avions très envie de nous dégourdir les jambes à travers un trek. Les avis unanimes nous ont donné envie de nous réserver pour le fameux trek de Kalaw au lac Inle en Birmanie.
Enfilez vos chaussures, c’est parti pour 2 jours de rando !

Arrivée Pluvieuse à Kalaw

Après une longue nuit de bus depuis Hpa-An, nous arrivons à Kalaw au petit matin. Le ciel est gris et un léger crachin commence à tomber. Heureusement Kalaw est un petit village. De l’arrêt de bus il nous faut à peine 10 minutes pour rejoindre notre hôtel.

Sympa, le réceptionniste nous file la clé de notre chambre de suite alors qu’il n’est que 7H. On finit donc notre nuit sans demander notre reste. Ce n’est qu’à 12h15 que l’on ouvre les yeux.

Le temps ne s’est pas arrangé, au contraire. Il pleut maintenant des cordes. On ne se décourage pas pour autant et on file en ville réserver notre trek pour le lendemain. Le trek Kalaw ➡ lac Inle peut se faire en 3 jours mais on opte pour la formule sur 2 jours. Il ne nous reste plus qu’à croiser les doigt pour que la météo s’améliore.

Sous la pluie, rue souillée par les restes du marché à Kalaw
Pluie + marché = rue dégueu

Jour 1 : de Kalaw à Pakupa (18km)

Première bonne nouvelle de la journée : le soleil est au rendez-vous. Nous rejoignons l’agence de trek où l’on rencontre les membres de notre groupe. Nous partagerons ces 2 jours de rando avec Piotr et Anata un jeune couple Polonais de Cracovie et Margau et Bob un couple de cinquantenaires Canadiens de Montréal.

Contrairement à ceux qui ont opté pour la formule 3 jours, nous rejoignons le point de départ de notre trek en tuk tuk. C’est l’occasion de faire connaissance avec le groupe ainsi qu’avec Nankan, notre adorable guide.

Cette première journée est riche en découverte. Nous traversons de nombreuses zones agricoles. Nankan prend le temps de nous expliquer quelles sont les plantes qui nous entourent notamment le sésame, les fleurs de moutarde, l’ail, l’agave

Elle nous indique également que c’est la saison du piment. Pour le coup, nous l’aurions deviné assez facilement. En effet nous longeons de nombreux champs de piments bien mûrs.

Paysage avec champ de piment en avant plan
Champ de piments

Devant certaines maisons nous apercevons aussi des quantités énormes de piments récoltés en train de sécher au soleil.

Enorme quantité de piments séchant au soleil lors du trek près de Kalaw
Le sol c’est de la lave

D’un point de vue technique, ce trek est accessible à tous. Tous les membres du groupe ont un bon rythme ce qui nous permet de faire plus souvent des pauses pour profiter du paysage et du calme.

Pause à l'ombre d'un arbre pendant le trek de Kalaw
Petite pause pendant le trek

Sur le chemin, nous faisons quelques belles rencontres, dont voici quelques photos.

Portrait d'une vache avec bosse dans un champ
La « dromavache », hybride dromadaire-vache
Tresseur de panier en bambou pendant le trek de Kalaw
Un tresseur de panier en bambou
Mère et son bébé qui a lair pas commode pendant le trek de Kalaw
Un bébé qui n’a pas lair commode !
Charette de foin devant des champs pendant le trek de Kalaw
Une belle charette à l’ancienne

Le soir, nous arrivons à Pakupa, le village où nous passerons la nuit. La famille qui nous accueille est vraiment sympa. On prend l’apéro sur la terrasse et c’est déjà l’heure du dîner. Tout comme le déjeuner, ce repas est simple mais délicieux. Au menu, du riz, des légumes variés (choux-fleurs, haricots, épinards), de la salade de tomate verte, du poulet et des fruits en dessert, le tout en quantité astronomique.

Table avec les nombreux plats constituant notre diner au village de Pakupa

On papote un peu autour de la table et la fatigue nous gagne. On se couche tranquillement… vers 20h. ˆˆ A 21h tout le monde ronfle !

Nattes étendues sur le sol pour la nuit à Papuka
Allez au lit !!

Jour 2 : de Pakupa au Lac Inle (16km)

Pour ce 2ème jour de rando le réveil sonne à 6H30. On sort de nos couvertures encore tout ensommeillés alors que dehors l’activité bat son plein. Décidément, on n’arrivera jamais à se caler sur le rythme Birman. Ils se couchent et se lèvent bien trop tôt (même pour Salomé).

Après s’être enfilé un copieux petit déjeuner et avoir chaleureusement salué notre famille d’accueil, nous reprenons la marche à 7H30. Les paysages sont toujours aussi somptueux.

Point de vue sur des montagnes lors du trek vers le lac Inle

Bientôt nous apercevons le lac Inle en contrebas. Aujourd’hui nous apprécions tout particulièrement le côté un peu plus technique de la rando même si ça reste très soft.

Vers 11H, une pause s’impose. Faudrait pas trop se fatiguer non plus ! On achète des petites friandises à base de cacahuètes et de sésame que l’on déguste avec du thé mis à notre disposition sur les tables de pique-nique.

Tables de pique-nique sous un bayan tree
Pause casse-croûte sous un arbre banyan

Après ce petit goûter, nous marchons encore 2 heures avant d’arriver près du lac où nous prenons notre dernier déjeuner tous ensemble.

Biquette tenant une bière posée sur une table
Biquette en profite pour se désaltérer

10 minutes de marche digestive suffisent pour rejoindre le bateau qui nous emmène à Nyaung Shwe, la ville où se trouvent les hôtels. C’est aussi là que nous quittons Nankan qui de son côté rentre à Kalaw en moto.

Photo de groupe avec notre guide à la fin du trek
Dernière photo de groupe avec notre guide

La traversée du lac en bateau est très agréable. De là aussi, la vue est magnifique.

Notre bateau traversant le lac Inle couvert de mangroove
Si si, on est sur le lac là
Panneau publicitaire pour la bière Myanmar sur le lac Inle
Panneau publicitaire quand la route est fluviale

Une fois à Nyaung Shwe nous échangeons adresses emails et coordonnées diverses avec nos compagnons de trek avant que nos chemins se séparent.

Une fois arrivés à l’hôtel, Sylvain file aux toilettes car l’intoxication alimentaire a toqué à sa porte. Excellent timing ! Si c’était arrivé pendant le trek… Nous décidons donc de poser nos valises quelques jours à Nyaung Shwe le temps que son système digestif se remette de ses émotions. ˆˆ

En attendant, voici nos conseils pratiques pour bien organiser votre trek de Kalaw au lac Inle.

Où réserver son trek de Kalaw au Lac Inle ?

Bien que cette randonnée soit faisable dans les 2 sens, le départ du trek se fait généralement à Kalaw pour finir en beauté par la traversée du lac Inle.

À Kalaw les agences et les guides indépendants sont nombreux. Nous avons, pour notre part, choisi l’agence « Uncle Sam ».
L’oncle Sam est soumis à la controverse car certains l’accusent de ne pas payer suffisamment les guides ou même d’avoir déloyalement soutiré de l’argent à des ONG…

Honnêtement, en étant à Kalaw à peine 1 journée, sous une pluie battante qui plus est, nous n’avons pas pris le temps d’enquêter sur le bien fondé de ces allégations. Les nombreux avis positifs et le prix très intéressant du trek a fini de nous convaincre.

La formule pour un trek de 2 jours comprend :

  • Le/la guide,
  • le transport jusqu’au point de départ,
  • 2 déjeuners, 1 petit déjeuner et 1 dîner,
  • la nuit chez l’habitant,
  • la traversé du lac en bateau.

Le tout pour 32000 MMK par personne (18.50€)car nous étions un groupe de 6 personnes (janvier 2019).

On ne se souvient malheureusement plus des tarifs pour les plus petits groupes mais plus on est nombreux plus le prix est attractif. Un groupe ne peut pas dépasser 8 personnes.

Les boissons ne sont pas comprises. Il faut donc ramener sa bouteille d’eau et payer sa bière le soir. ^^ À ajouter également au budget : le billet d’accès à la zone du lac Inle à 15000 MMK valable 5 jours.

Petits Conseils pour un Trek Kalaw lac Inle Réussi

Pensez à emmener :

  • La crème solaire
  • Des vêtements bien chauds pour la soirée (ça pèle en altitude).
  • De l’eau en quantité suffisante au moins pour le 1er jour. Le soir il est possible d’en acheter au village.
  • Du papier toilette
  • Une lampe frontale (pour les balades nocturnes aux toilettes).
  • Une casquette

L’hygiène est un sujet plus ou moins délicat selon les personnes. Pour un trek de 2 jours, la question ne se pose pas vraiment… mais quand même. Voici nos préconisations. Ça reste subjectif bien évidemment :

  • Scrupuleusement se laver les mains avant de toucher sa nourriture. Manger avec des doigts sales peut être fatal en Birmanie. Sylvain peut en témoigner. Plutôt ne pas manger même si ça parait tentant que de toucher sa nourriture avec les mains sales.
  • Ne pas se brosser les dents. Sachant qu’il n’y a pas d’eau courante là où nous avons dormi nous avons préféré ne pas nous brosser les dents que d’utiliser l’eau du puit.
  • Zapper la douche plutôt que de se laver dehors à l’eau glaciale. Ce n’est pas un jour sans douche qui va vous tuer.
Muret et bassine à côté d’un puit constituent la douche à Pakupa
Douche à la bassine d’eau glacée. Des candidats ?

Où dormir avant et après le trek Kalaw/Lac Inle ?

À Kalaw

Full Moon Guesthouse : Un petit hôtel tout neuf avec des chambres propres et confortables à prix correct. Le petit déjeuner sous forme de buffet est simple mais efficace. Et comme souvent en Birmanie le personnel est au petit soin.

À Nyaung Shwe

Remember Inn : Établissement très agréable à 2 pas du centre ville mais au calme. De belles grandes chambres très propres. Un bon petit déjeuner avec thé et café à volonté. Mention spéciale pour la confiture de fraise faite maison, un régal ! Personnel très sympa comme toujours.

Où manger avant et après le trek Kalaw/Lac Inle ?

À Kalaw

  • Pyae Pyae : une petite gargote qui ne paye franchement pas de mine mais nous y avons mangé les meilleures Shan Noodles et la meilleure salade de feuilles de thé du séjour. 100% local !
  • 3N South India Food : l’Indien du village ! Quand un Birman veut se faire un Indien c’est là qu’il va… du coup, nous aussi. Ici pas de chichi. C’est curry… ou curry. ^^ On peut choisir entre poulet, mouton ou végétarien le tout pour un prix mini.
Shan noodles et shan noodles soup chez Pyae Pyae à Kalaw
Shan noodles de Pyae Pyae, un régal !!! (en version soupe à droite)
Salade de thé chez Pyae Pyae à Kalaw
La salade de thé avec ses petites cacahuètes et sa sauce acidulée … Miam !

À Nyaung Shwe

  • Thanakha Garden : notre petit restau coup de cœur de la Birmanie. Après les mésaventures gastriques de Sylvain on a préféré jouer la carte de la sureté. Quoi de mieux qu’un restau qui indique sur le menu que la cuisine est faite avec de l’eau en bouteille ? Au-delà de ça, la terrasse est super agréable, la nourriture est excellente et le service nous a bluffé.
Salomé examine le menu à la lueur d'une chandelle au Thanakha Garden
Thanakha Garden, le restau qui vous relaxe comme un massage

Voilà, vous savez maintenant tout du fameux trek Kalaw/Lac Inle.

Sylvain est de nouveau sur pieds, nous pouvons donc continuer encore un peu plus au nord.

On vous donne rendez-vous à Pyin Oo Lwin. Au programme : jardin botanique, train et cascade. 😉

Facebook
Google+
http://laplaneteenclaquettes.com/le-trek-kalaw-lac-inle-en-2-jours
Twitter
Pinterest

12 réponses à « Le Trek Kalaw ➡ Lac Inle en 2 Jours »

  1. Coucou les blogueurs,si si je suis toujours là ! Ma présence sur internet est peut être discrète mais je ne lâche pas d’une semelle nos deux aventuriers asiatiques
    Si leurs périples me font passer de bons moments d’émerveillement et de curiosité et bien les commentaires que cela suscite chez les Bernhardt me font passer de bons moments de rigolade
    Qui tombera en panne d’encre en premier? A suivre
    Bisous à tous !

  2. Chouette Laurence est là !!!! Donc Oslo sous la neige,l’Alsace même état et Paris mauvais ❄🌨 Bordeaux🌪les Birmans semblent mieux lotis surtout avec du coca hein Sylvain mieux que la bière 👎 hâte de voir les jardins !

    1. Biquette et Sushi rêveront-ils ou cauchemarderont-ils à la copie du texto que je viens d’adresser à SuDad et Jérôme (notre Fils parisien) ?
      « Je rentre du sauvetage sous neige chassante de quatre naufragés marlychois – dont François – en perdition à Garches » (train stoppé en gare !)
      Vite ! une DAGON pour m’en remettre.
      Quant à L’Or : prière de ne pas ricaner !

      1. Je suis persuadé que Laurence – j’aime bien aussi L’Anse d’Or – ne se moquera pas de ces empotés de parisiens englués dans trois centimètres de neige. En Alsace, on leur vient en secours. Mais là, il faudrait que Kaysersberg s’éloigne de ceux qui, seuls, savent tirer un demi.
        Et ça, c’est effectivement imprudent.
        🍻

    2. Oui on a vu que le climat était plus clément ici, bon courage !
      Ni bière bi coca pendant quelques temps pour moi haha

  3. La panne d’encre? Ah, mais moi je sais qui.
    Seulement la délation est un vilain défaut. Surtout entre frères.
    Suffit d’attendre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *