Riobamba et le Chimborazo… Ou Pas


Equateur / vendredi, août 9th, 2019

Riobamba est le point de départ idéal pour aller explorer les flancs du plus haut volcan d’Équateur : le Chimborazo. Il ne nous en a pas fallu plus pour décider d’y poser nos valises pendant quelques jours. Objectif volcan activé… si seulement la météo ne s’en n’était pas mêlée…

Riobamba : Une Ville Agréable

Riobamba est une ville équatorienne moyenne comptant 230 000 âmes. Située à 2750 mètres d’altitude, sa particularité est d’être entourée de quelques-uns des plus imposants volcans d’Équateur.

Bien entendu, à 2750 mètres et au pied des volcans, il fait un tantinet frisquet mais ce n’est pas cela qui nous arrête.

En arrivant à Riobamba, nous sentons immédiatement que la ville est dynamique. En soirée, la jeunesse se balade, les gens du coin emplissent les restaurants de la rue principale dans une atmosphère bonne enfant… bref, on ne s’ennuie pas à Riobamba.

Avenue animée et éclairée de nuit à Riobamba

Le premier soir nous nous mêlons donc à la population locale et allons manger l’une de nos meilleures pizzas du voyage dans un petit restaurant conseillé par notre hôte AirBnb. #bonplan

Blog et Logistique à Riobamba

Nous avons deux jours devant nous pour aller chatouiller le célèbre volcan Chimborazo. Nous décidons donc de dédier notre samedi à notre blog chéri et à l’organisation de notre dernier mois en Amérique du sud.

Au programme : rédaction, illustration et publication d’articles, lessive, planification de nos derniers jours en Équateur et de notre séjour en Colombie, réservation de billets d’avion et recherche d’un petit paradis Caribéen pour clôturer notre session Amérique Latine en beauté.

Gif animé de Gros Minet qui travaille sur un plan

Organiser une Randonnée sur le Chimborazo depuis Riobamba

On ne perd toutefois pas de vue notre objectif principal : aller tâter du volcan. Nous passons par la gare routière de Riobamba et notons les horaires de bus pour nous rendre à l’entrée de la réserve nationale du Chimborazo le lendemain. Nous sommes ravis d’apprendre que le bus du matin part à 7H30, ce qui implique que l’on va devoir se lever très tôt.

On ne se démonte pas et allons acheter de quoi pique-niquer sur les pentes du Chimborazo. Et si on vous raconte tout ça pour vous montrer à quel point on était vraiment motivés !

Chimborazo 1 – Les Claquettes 0

Une météo catastrophique

Dimanche matin, le réveil sonne à 6H15. On s’extirpe péniblement de notre lit alors que dehors il pleut de cordes.

Gif animé de Dr Who sous la pluie

On hésite le temps du petit déjeuner et finissons pas abandonner l’idée de partir ce matin. Il faut savoir que si le temps est exécrable à Riobamba, ça ne doit pas être beaucoup plus folichon entre 4000 et 5000 mètres d’altitude. Or le plan initial est de partir à pied de l’entrée du parc (4400 mètres) et de rejoindre le refuge Carrel à 4850 mètres.

Chimborazo : 2ème tentative

En fin de matinée nous apercevons une timide éclaircie. Ni une ni deux, on s’habille, on embarque le pique-nique et on file à la gare routière de Riobamba. Un bus part à 12H15, c’est parfait ! À ce moment-là, nous sommes plein d’espoir. On se dit qu’on va enfin pouvoir rencontrer le Chimborazo.

Toujours pas de Chimborazo

On roule depuis une bonne demi-heure lorsque le bus s’arrête au milieu de nulle part. On attend 5…10…25 minutes. Au bout d’un moment Sylvain part se renseigner. Résultat : il y a une course de caisses à savon qui bloque la route. Nous sommes bloqués ici pendant au moins encore une heure.

Gif animé d'une boite à savon en course

On fait un rapide calcul et arrivons à la conclusion que ça ne vaut plus la peine d’essayer de monter. En plus le ciel s’assombrit de plus en plus. C’est donc tout penauds que nous quittons le bus et repartons à pied vers Riobamba.

Heureusement sur la route nous rencontrons un couple de Suisses avec qui nous partageons un taxi jusqu’à Riobamba. Au moins on a fait une chouette rencontre. ^^

Que Faire à Riobamba Si l’On ne Peut Pas Grimper sur le Chimborazo ?

Retour à la case départ : Riobamba. On vous avoue qu’à ce stade du séjour on est un peu carrément dépités.

La visite de Guano depuis Riobamba

On se dit qu’on peut toujours aller à Guano, un charmant village à 20 minutes de Riobamba que nous a recommandé notre hôte AirBnb. Après une petite recherche rapide sur le net, on lit que l’attraction principale de Guano c’est un belvédère du haut duquel on peut admirer… les volcans. Sauf qu’avec les nuages qui ont repris leur droit, on sait qu’on ne verra rien.

Une Balade dans le centre de Riobamba

Nous décidons alors d’explorer le centre de Riobamba. Après Cuenca, ce n’est pas le centre-ville du siècle mais Riobamba conserve malgré tout quelques belles bâtisses coloniales et de belles églises.

On retient notamment le museo ciencias naturales (musée de sciences naturelles) et l’agréable place Sucre.

Place Sucre de Riobamba

On recommande aussi la jolie place Maldonado, derrière laquelle se situer la Cathédrale San Pedro de Riobamba avec sa belle façade baroque reconstruite en 1967 après avoir été détruite par un tremblement de terre en… 1797.

Voilà, notre séjour à Riobamba touche à sa fin et nous n’aurons toujours pas vu le Chimborazo, ni de loin, ni de près. À charge de revanche !

On vous donne quand même quelques infos pratiques pour organiser votre séjour à Riobamba et, si vous êtes plus chanceux que nous, randonner sur le Chimborazo.

Comment se rendre à la réserve nationale du Chimborazo ?

Des bus de plusieurs compagnies partent régulièrement de la gare routière de Riobamba et passent par l’entrée de la réserve.

Les horaires et les itinéraires de ces bus restent nébuleux mais après avoir été à la gare routière voilà ce qu’on en a retenu :

Les compagnies 10 de Noviembre Atenas et Bolivar assurant la liaison sur l’itinéraire Riobamba – Guaranda. Il suffit de préciser au chauffeur que l’on veut s’arrêter à l’entrée de la réserve et il vous dépose.

La compagnie Patria assure également une liaison. En revanche, on ne sait pas où va le bus après. Il faut juste leur demander s’ils ont un bus pour la réserve du Chimborazo et ils vous indiqueront leurs horaires.

En parlant d’horaires d’ailleurs, et bien ils sont très approximatifs. Mieux vaut aller se renseigner la veille et s’assurer que le bus partira bien. Nous avions lu sur le net qu’il y avait un départ toutes les heures mais ce n’est malheureusement plus le cas. Le mieux est d’aller au terminal le plus tôt possible le matin et d’aviser sur place.

Le trajet coûte 2,50 USD.

Comment randonner sur le Chimborazo en solo ?

Nous avions repéré une belle balade sur Maps.Me. Après nous être renseigné, il est tout à fait possible de réaliser cette marche sans guide.

Il s’agit du sentier qui part de l’entrée du parc et qui mène jusqu’au refuge Carrel. La balade fait 15km A/R.

Bien évidemment, il est indispensable d’être préalablement acclimaté avant de s’attaquer à cette randonnée car le départ se situe à 4400 mètres et le point culminant à 4850 mètres.

L’entrée du parc est gratuite.

Où dormir à Riobamba ?

Pas de surprise, ce sera encore et toujours un logement AirBnb pour nous. À Riobamba, nous avons posé nos valises chez Carolina, Isaia, leur fils cadet José et leur adorable chien Floyd. L’appartement est idéalement situé à 15 minutes à pied de la gare routière et à 2 minutes d’un supermarché, d’une boulangerie et de tous les restaus et bars sympas de Riobamba.

Bonus : nous avons pu utiliser le lave-linge gratuitement.

Si vous aussi vous souhaitez séjourner chez Carolina c’est par ici : chouette appart à Riobamba.

Lloyd le chien nous dit aurevoir à Riobamba
Floyd nous dit au revoir

Où manger à Riobamba ?

Mama Mia : cette excellente pizzeria nous a été recommandée par notre hôte AirBnb. On y mange d’excellentes pizzas et salades composées. Super accueil en anglais par le patron qui adore parler de Paris et de son séjour en France. ^^

Panaderia Pan Van : il s’agit d’une chaine de boulangeries. On vient donc ici pour acheter son pain… et plus si affinité. Nous avons testé le tres leches au chocolat et le gâteau à la figue. Carton plein ! Ils ont deux boutiques à Riobamba.

On espère que cet article pourra être utile malgré les circonstances. Et surtout, si vous avez la chance d’apercevoir ce coquin de Chimborazo de près ou de loin, envoyez-nous une petite photo. 😉

Sur ce, on vous donne rendez-vous très vite à Latacunga, départ de la très belle boucle de Quilotoa.

Facebook
Twitter
Pinterest

6 réponses à « Riobamba et le Chimborazo… Ou Pas »

  1. C’est les vacances pour nous aussi !
    J’avais pas lu le blog depuis un moment.
    Je vais prendre un moment pour lire votre parcours en amérique du sud.

    Ca fait maintenant plus d’un an que ce blog existe. Comme c’est riche de contenu.
    Bravo, j’adore les photos.

  2. La peste soit des caisses à savon. Et puis d’abord, c’est quoi ces enfantillages ? Ils ne descendent tout de même du haut du volcan que vous convoitiez ?
    Alors, le Chimborazo, ce sera pour votre prochaine visite… dans… ? Pas encore décidé ? C’est sage.
    Mais vous assurez quand même bravement votre rôle de guides et prodiguez les conseils qui vont bien.
    Vu d’Europe, ce nouveau petit séjour paraît bien sympa. (Et puis ici, les pizzas, on sait aussi ce que c’est…)
    Tout cas, la petite note d’humour finale est bienvenue: l’appel à vos successeurs d’envoyer une carte du volcan rebelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *